Tout va très bien, Madame la Marquise

DSCF09642Communiqué de presse de Cyril Gamba, délégué départemental adjoint du Front National des Hautes-Alpes
 
Ce matin, des militants pro-immigration se sont rassemblés devant le tribunal de Gap afin de soutenir leurs trois compagnons poursuivis pour « aide à l’entrée irrégulière sur le territoire français en bande organisée ».
 
Malgré leur argument selon lequel ils porteraient secours à des personnes en danger, la vérité est toute autre. Il serait bon de rappeler que ces « 3 de Briançon » ont été interpelés alors qu’ils participaient à faire entrer des dizaines de clandestins par le col de Montgenèvre et que cela était parfaitement organisé. On se souvient aussi de vidéos montrant l’agressivité de ces extrêmes manifestants de gauche, faisant ainsi reculer…les forces de l’ordre. Ces images avaient choqué de nombreux français à juste titre.
 
Ce matin, fidèles à leur réputation, certains manifestants ont scandés des slogans contre ces mêmes forces de l’ordre. Il serait de bon ton de ne plus leur accorder d’autorisation de manifester n’importe où, n’importe quand et avec n’importe qui.
 
Les élus actuels sont faibles, pour preuve, certains assistent à ces rassemblements prônant l’illégalité. Les élus présents ne sont pas dignes des responsabilités qui leurs sont confiées. Cela ne les gênent-ils pas d’être assimilés à des anarchistes ? 
Publicités

Services publics, la mort lente de nos provinces

Communiqué de presse de la fédération départementale du Front National des Hautes-Alpes.

logo-marine-presidente

La fédération départementale du Front National des Hautes Alpes regrette la décision de fermeture provisoire de la Maison de Justice et du Droit de Briançon qui prive notre unique sous-préfecture d’un service de proximité très apprécié des justiciables. Tant pis pour les 2 400 habitants du Briançonnais à qui cette maison permettait chaque année d’éviter des déplacements au palais de justice de Gap, puisque le tribunal d’instance avait déjà fermé le 1er janvier 2010. Cette décision semble avoir été prise au vu du manque récurrent de personnel, notamment de greffier, au TGI de Gap.

Cette situation n’est pas isolée, on la retrouve dans de nombreux tribunaux de France, où l’on déshabille les campagnes pour habiller des banlieues toujours qualifiées de défavorisées, alors que ce sont nos campagnes qui meurent. Nous savons tous que la justice va mal parce que saturée depuis des années, que ses personnels sont épuisés, contraints parfois d’officier dans plusieurs services et qu’elle ne survit que
grâce au dévouement de ses fonctionnaires, tous grades confondus.

Marine Le Pen et le Front National n’acceptent pas cette déchéance d’un
pouvoir régalien garant de l’égalité de tous, même et surtout des plus
faibles et de la survie d’une véritable démocratie.

Elle y veillera, nous y veillerons.

LA JUSTICE FRANÇAISE RUINÉE, A QUI LA FAUTE ? 

Billet d’humeur de Jean-Luc CEREZO, membre du bureau départemental du FN 05, responsable adjoint de la ville de GAP 

intro-justice

Très récemment, notre tout nouveau Ministre de la Justice déclarait au journal télévisé du dimanche: « Notre justice est sinistrée, elle est à bout de souffle, nous n’avons plus les moyens de payer nos factures« . 

Dès son arrivée, notre Garde des Sceaux faisait état d’une justice au bord de l’embolie. 

C’est une évidence Nous apprenons entre autre, que la Direction de l’Administration Pénitentiaire a une dette de 36 millions d’euros concernant les frais d’hospitalisation des détenus. 

Que dire des 170 millions d’euros de frais d’interprètes, de laboratoires d’analyses ADN, d’experts, d’écoutes téléphoniques…en attente de paiement…? « Ces différents prestataires privés sont payés«  (dixit notre ministre). Oui, mais avec 4 mois de retard… En réalité les délais sont souvent beaucoup plus longs. Les personnels de l’Institution Judiciaire sont fatigués, et ils le disent. Leurs conditions de travail sont déplorables : manque d’effectif, manque de moyens financiers, certains magistrats ont depuis un certain temps dénoncé ce chaos. 

Dans ces conditions, la Justice ne peut remplir sa mission de service public, qui est je le rappelle, de protéger la société en poursuivant les auteurs de délits ou de crimes dans des délais raisonnables, ce qui le plus souvent n’est plus le cas, faute de moyens en personnel et à un budget totalement inadapté. 

Je pense aux  nombreuses victimes qui attendent souvent des mois, parfois des années, avec un sentiment de peur, d’angoisse, un jugement qui ne vient pas ou bien trop longtemps après les faits. 

Messieurs et Mesdames les Ministres de la Justice, à qui la faute sinon à vous-même, qui  par laxisme, incompétence ou idéologie il faut bien le dire, avez laissé depuis de nombreuses années cette grande maison à l’abandon… 

La Justice est la garantie première de nos institutions. Quand la justice ne va plus, plus rien ne va.  C est le commencement de la fin. 

La justice, c’est notre bouclier face à une délinquance toujours plus nombreuse que rien n’arrête, même plus nos prisons… Le peuple Français attend un système judiciaire fort et efficace ! Seul Le Front National  réalise à quel point il est urgent d’agir, et vite !