Gares TER des Hautes-Alpes : les fausses promesses de Christian Estrosi

Laragne-01Communiqué de presse de Cyril Gamba, responsable Front National du canton de Laragne et d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur.
 –
Les horaires des espaces de vente de billets dans les gares de Laragne-Montéglin, Serres et Aspres-sur-Buëch seront quasiment réduits à néant au 1er octobre prochain. Après la menace de fermeture des guichets, la SNCF semble vouloir accentuer sa sape du service public. 
Dès les débuts de sa présidence du conseil régional, autorité en matière de transports régionaux, Christian Estrosi se félicitait pourtant d’avoir renégocié avec la SNCF et rappelait sa position concernant les fermetures de guichets : « Ma volonté est au contraire de renforcer la présence humaine afin de lutter contre la fraude et de sécuriser les gares » disait-il. Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est raté !
 –

La présence de services publics tels que la gare ou la poste compte autant que celle de services médicaux, écoles, collège et commerces et apportent beaucoup au dynamisme d’une ville. Un guichet dans une gare c’est aussi une présence humaine et rassurante. Ces fermetures annoncées s’ajoutent aux mauvaises conditions que les usagers doivent supporter : retard, mauvais entretien, insécurité…

À nouveau le Front National voit dans cette décision une volonté de délaisser encore un peu plus les territoires ruraux, pourtant déjà bien impacter par l’enclavement et le manque de moyens de transports. Mais les promesses de Christian Estrosi n’engagent que ceux qui ont cru pouvoir les croire…

Le train pour Pau… oh pardon, Laragne !

photo.cyrilBillet d’humeur de Cyril Gamba, responsable FN du canton de Laragne et secrétaire départemental du FNJ Hautes-Alpes

/

Le coût du guichet de la gare de Laragne était estimé par la SNCF à 300 000€ lors de la campagne des régionales. Quelques questions se posaient alors : quel était le mode de calcul de la SNCF ? Cela représentait-il aussi le coût de l’entretien ? Avait-elle prévue de licencier son personnel ?…Rien de bien précis.

/

La fermeture du guichet -en théorie remplacé par des bornes automatiques- a finalement entraîné l’arrêt du lien humain mais n’a fait apparaître aucune nouvelle borne à ce jour.

/

Le cas de ce guichet posait bien le problème de la rentabilité, en réalité un véritable cercle vicieux : moins de présence humaine, moins de sécurité et de propreté dans nos gares et dans le peu de trains qui circulent. Les retards, pour près d’un train sur cinq, terminent ce tableau noir : comment peut-on espérer augmenter le nombre d’usagers pour plus de rentabilité ? À cela, s’ajoute désormais le manque d’information pour les usagers au départ de Laragne…

/

Alors que M. Estrosi négociait avec la gauche, le FN apportait son soutien au mouvement de contestation laragnais et proposait des solutions aux problèmes rencontrés avec les trains. Nous proposions des trains plus sûrs, propres, à l’heure, et une augmentation de l’offre pour coller au mieux avec les besoins des utilisateurs. Résultat : Christian Estrosi n’y aura rien fait. C’était pour où et à quelle heure ?!