Tout va très bien, Madame la Marquise

DSCF09642Communiqué de presse de Cyril Gamba, délégué départemental adjoint du Front National des Hautes-Alpes
 
Ce matin, des militants pro-immigration se sont rassemblés devant le tribunal de Gap afin de soutenir leurs trois compagnons poursuivis pour « aide à l’entrée irrégulière sur le territoire français en bande organisée ».
 
Malgré leur argument selon lequel ils porteraient secours à des personnes en danger, la vérité est toute autre. Il serait bon de rappeler que ces « 3 de Briançon » ont été interpelés alors qu’ils participaient à faire entrer des dizaines de clandestins par le col de Montgenèvre et que cela était parfaitement organisé. On se souvient aussi de vidéos montrant l’agressivité de ces extrêmes manifestants de gauche, faisant ainsi reculer…les forces de l’ordre. Ces images avaient choqué de nombreux français à juste titre.
 
Ce matin, fidèles à leur réputation, certains manifestants ont scandés des slogans contre ces mêmes forces de l’ordre. Il serait de bon ton de ne plus leur accorder d’autorisation de manifester n’importe où, n’importe quand et avec n’importe qui.
 
Les élus actuels sont faibles, pour preuve, certains assistent à ces rassemblements prônant l’illégalité. Les élus présents ne sont pas dignes des responsabilités qui leurs sont confiées. Cela ne les gênent-ils pas d’être assimilés à des anarchistes ? 
Publicités

Lorsque les immigrationnistes imposent leur idéologie jusque sur le monument aux morts pour la France

_copie-0_P5280003
Communiqué de presse de Cyril Gamba, délégué départemental adjoint du Front National des Hautes-Alpes
 
Discipline et respect ne font définitivement pas partie du vocabulaire des immigrationnistes. Ils l’ont démontré une fois de plus en déposant des gerbes au pied du monument aux morts de Gap suite aux décès survenus dans les Alpes de migrants tentant d’entrer illégalement sur notre territoire.
 
Ce monument est dédié aux morts pour la Patrie et personne ne devrait s’octroyer le droit d’y exposer ses sentiments pour des causes personnelles
Cette provocation ne doit pas rester sans réaction afin que ces militants pro-immigration ne réitèrent pas un tel détournement.

Transformation de la Providence : la fausse bonne idée

DSCF09642Communiqué de presse de Cyril Gamba, délégué départemental adjoint du Front National des Hautes-Alpes

Réhabiliter un couvent en 90 logements sociaux, l’idée part d’un bon sentiment. Seulement, la ville de Gap en est d’ores et déjà dotée d’environ 18%. Peut-être faudrait-il d’ailleurs s’alarmer de la nouvelle législation imposant aux communes de plus de 15000 habitants un taux de 25% ?!

Déjà proposé à l’achat à l’OPH en 2017, ce bien était semble-t-il trop cher. Alors on peut légitimement se demander pourquoi ce qui était impossible l’année dernière l’est aujourd’hui ?

Accessibles et spacieux, ces bâtiments avaient tous les avantages  pour être transformés en une nouvelle Mairie, comme le souhaitait à l’époque M. Bernard-Reymond et ainsi ressembler un tant soit peu à une providence pour les Gapençais.

 

Plus c’est gros, plus ça passe

DSCF09642Communiqué de presse de Cyril Gamba, secrétaire départemental adjoint du Front National des Hautes-Alpes

Les Gapençais ont eu la surprise d’apprendre que Karine Berger, conseillère municipale d’opposition de leur ville et ancien député a décidé de démissionner du conseil municipal faisant opportunément « monter » le suivant de liste, son ami politique Christophe Pierrel. Ce dernier fera donc son entrée au conseil municipal avec un peu de retard, ou pour certains par anticipation sur les prochaines échéances municipales…

Cette annonce doit être vue comme ce qu’elle est : les Gapençais qui n’ont jamais élu M. Pierrel le voient revenir par la petite fenêtre dans la vie politique locale.

Délinquance étrangère : une nouvelle qui fait peur !

DSCF09642Communiqué de presse de Cyril Gamba, secrétaire départemental du FNJ et responsable du secteur du Laragnais.

Au soir du 31 octobre, des actes de délinquances ont été dénombrés sur la commune de Gap, une fois de plus. Il a été notament question de violation de domicile. Arrêtés, les individus concernés répondront de leurs actes devant la Justice. Espérons-le.

Espérons-le, car de toute évidence l’État de droit n’a pas été respecté jusqu’à présent quant à la situation irrégulière de l’un d’eux. Pourquoi la France n’est-elle pas capable de faire appliquer ses propres lois en 2017 ? Il ne suffit pas de dire que l’on refuse une personne sur notre territoire, (visiblement à juste titre !) mais il faut le faire…

Cette situation n’est pas propre aux Hautes-Alpes, mais pour autant, la multiplication des délits liés à l’immigration n’émeut pas nos députés alpins. Nous devons réaffirmer l’esprit initial du droit d’asile et expulser les délinquants et criminels étrangers au même titre que les migrants illégaux, qui, rappelons-le, enfreignent la loi dès lors qu’ils ont un pied sur le territoire national.

Réinstallons les portes de notre maison France, et expulsons pour mieux nous protéger !

23131972_912555258897887_5114164680173169915_n

Désarmer la police : pour mieux protéger qui ?

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes.

Le développement des polices municipales est une nécessité pour faire face  aux nouveaux phénomènes d’insécurité. Les missions et fonctions de ces policiers « locaux » ne sont pas totalement identiques à celles des policiers nationaux et gendarmes. En revanche, les voyous, eux, ne font plus de différence : l’uniforme est leur ennemi. Tout le monde est à peu près d’accord sur ce constat… sauf visiblement quelques résidus d’une gauche archaïque, illustrée à Gap par le groupe d’opposants appelés « Tous capables-G.A.U.C.H.E. »
 –
Ce rassemblement dénonce depuis quelques jours et de manière virulente, l’autorisation (nécessaire et évidente pour tous) donnée par la ville de Gap pour l’armement de ses policiers. Toute idée peut être défendable, à condition de défendre la population ; l’angélisme n’a pas sa place en politique.  Le rôle du policier n’est pas celui de l’assistante sociale. Face au criminel qui tire avant de réfléchir, le policier doit avoir les moyens de se défendre et de défendre les autres.
 –
Le Front National, conscient des réelles attentes de la population et loin des postures basées sur la seule idéologie, réaffirme de manière sensée, pragmatique et légale que face à l’accroissement des actes terroristes et crapuleux nos policiers doivent partout être en mesure de se défendre et de nous défendre.