Quand les esprits s’échauffent

binome.antoine.deroin.cravate.BBRAlors que les conditions de vie ne cessent de se dégrader pour la plupart d’entre nous autant sur le plan local que national, les élus locaux nous ont offert un bien triste spectacle sur le plateau de DICI TV.

Les candidats encore en lice pour le deuxième tour des élections départementales partielles de Gap 1 se sont écharpés tout au long du débat, se rejetant mutuellement la faute sur leurs erreurs passées. Attaques personnelles et coups bas étaient au programme de ce début d’après-midi.

Ne sommes-nous pas en droit d’attendre une exemplarité dans le comportement de nos représentants et futurs représentants politiques ?

Quelles valeurs peuvent-ils prétendre défendre ?

Et après cela, on s’étonne du très faible taux de participation…

Publicités

Gaudin/Zampa: les grands absents !

binome.antoine.deroin.cravate.BBR
Le binôme investi par les Républicains a refusé, à la dernière minute, le débat tenu hier sur le plateau de DICI TV, alors que tous les autres binômes étaient présents.
Se sentent-ils véritablement concernés par les enjeux de ce scrutin? Où se situe leur respect vis-à-vis des autres candidats? Ils ont tout de même pu s’exprimer librement, et sans contradicteurs sur le marché au micro d’Anthony Piton. Ils ne se sont pas cachés du large soutien municipal et départemental dont ils bénéficient à la veille de ce premier tour.
Ces candidats semblent plus enclin à surfer sur un pseudo « élan républicain » qu’à s’investir directement face à leurs concurrents et devant des Haut-Alpins. Cette façon de faire laisse présager de la manière dont leur mandat au Conseil Départemental sera pratiqué s’ils étaient élus : un règne oligarchique !

Gap 1 : en avant pour la partielle !

binome.antoine.deroin.cravate.BBRLe Front National a déposé ce jour la liste des candidats du binôme qu’il présentera au scrutin du canton de Gap 1, les 24 et 31 janvier prochains. Il s’agit de Caroline Antoine et Patrick Deroin, qui seront secondés par Chrystel Millon et Bernard Rivalain.

Forts de la légitimité du remarquable score réalisé par Marion Maréchal-Le Pen à l’occasion des élections régionales de décembre dernier, où plus d’un électeur sur trois avait fait confiance au message porteur d’espoir du Front National , ces candidats auront à coeur de défendre des idées dont la seule finalité sera de servir honnêtement et fidèlement les habitants des Hautes-Alpes.

A l’image de la région, ils seront la seule opposition crédible aux tripatouillages électoraux de l’UMPS.