Le « remplacisme » concerne aussi notre politique internationale : les bombardements du 14 avril 2018

1493843939_boulevard-voltaire

Billet d’humeur de Nicolas Faure, membre du bureau départemental, ex candidat suppléant aux législatives 2017 (2eme circonscription), repris de Boulevard Voltaire

Ça y est, c’est fait. Il y a deux jours, la France et ses alliés ont, d’après les médias officiels, bombardé des stocks d’armes chimiques sises sur le territoire syrien sans l’accord du Conseil de sécurité et sans preuves formelles sur la possession desdites armes. Foin de droit et de légalité, M. Le Drian a invoqué « la légitimité » d’une telle action avec les allures d’un prophète de l’Ancien Testament.

                                                                                   –
Par ce fait, monsieur Macron, dans la suite de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, continue la grande braderie de l’héritage gaulliste de la politique arabe de la France.

                                                                                   –
Le message de la France, en 1948, en 1967 et 2003, fut toujours celui de la modération dans le cadre des conflits régionaux. Mais à priori, le « remplacisme » cher à Renaud Camus concerne aussi notre politique internationale et notre diplomatie ! Dès lors, un seul objectif a été fixé par le chef de l’État actuel : remplacer notre politique internationale pour coller au plus près de la politique américaine, même si celle-ci se déploie contre nos intérêts vitaux !


Masochisme, me direz-vous ? Non, simplement un mauvais calcul… ce qui devrait encore plus nous inquiéter sur les compétences de ce gouvernement.


En effet,
– affaiblir le régime de Damas concourt à redonner vie à Daech, qui ne manquera pas, les mois ou les jours prochains, de multiplier ses attaques terroristes sur le sol français ;
– affaiblir le régime de Damas contribue à nous couper de notre allié naturel, la Russie ;
– affaiblir le régime de Damas participe à affaiblir encore plus la position des chrétiens d’Orient ;
– affaiblir le régime de Damas, c’est instituer une dépendance accrue entre notre pays et les États-Unis ;
– affaiblir le régime de Damas, c’est, enfin, remobiliser toute l’opinion publique arabe contre l’Occident, qui apparaît une nouvelle fois comme une puissance néocoloniale autorisée à bafouer le droit international public pendant que d’autres États, comme Israël, ne sont jamais sanctionnés dans le cadre de telles violations.


La politique internationale de la France est la continuité d’une chaîne historique : les grands noms de l’Histoire de France l’ont façonnée au fil des siècles, avec notre peuple qui a payé le prix du sang jusqu’au début des années soixante. Or, cette chaîne s’est brisée.


Le peuple français est témoin de cette rupture. Il n’appartient qu’à lui de rappeler à ses gouvernants qu’ils ne sont qu’usufruitiers d’une politique étrangère et non pas propriétaires.

Donnons un avenir à nos campagnes !

fb_20150705_23_56_32_saved_pictureCommuniqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes.

Emmanuel Macron se lance dans une nouvelle opération de communication en allant présenter ses vœux au monde agricole les 25 et 26 janvier dans le Puy-de-Dôme.


Si l’image est belle, la réalité est bien différente. Le monde rural est systématiquement la victime de la politique du « tout-urbain » que mènent les gouvernements de tous bords, y compris bien sûr celui d’Édouard Philippe.


Abandon des services publics de proximité, fermeture des gendarmeries, abandon de lignes de TER (en particulier la menace pesant sur la ligne Gap-Grenoble), fermeture de classes : nos campagnes subissent de plein fouet le désengagement de l’État alors qu’en même temps la politique de la ville aura coûté 100 milliards en 30 ans, en vain.


La récente guerre lancée contre les automobilistes va accélérer le phénomène : ce sont en effet les habitants des zones rurales qui ont le plus besoin de leur véhicule puisque les transports en commun en sont absents et que les services se sont éloignés.


Le Front National croit, quant à lui, à l’avenir de nos campagnes et propose la mise en place d’un bouclier rural pour que chaque Français puisse avoir rapidement accès aux services publics.

Des lendemains qui ne chantent pas

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes.

Certains semblent surpris de voir la cote de popularité du président de la République commencer à choir. Elu sur des malentendus, il pouvait difficilement en aller autrement. Jeune, beau, affirmant prendre ce qu’il y avait de mieux à droite et à gauche, nul n’a voulu aller chercher plus loin, ce qui aurait néanmoins permis de voir qui le soutenait et, par conséquent, le programme qu’il serait appelé à mettre en œuvre. Il y avait pourtant des éléments de réponse dans ce qu’il avait annoncé. Renforcement de l’Union européenne : on baisse le budget de l’armée ; baisse des dépenses dites inutiles : on rabote sur la l’allocation logement ; regroupement des communes : on leur supprime de subventions pour les forcer à se regrouper, etc., etc, etc…
Que penser des maires des communes de notre département qui avaient appelé à voter pour Emmanuel Macron et se plaignent quand ils voient les aides de l’Etat se réduire de jour en en jour ; sont-ils prêts à reconnaître qu’ils se sont fourvoyés ? Sont-ils prêts à reconnaître que la candidate Marine Le Pen, la seule à vouloir maintenir le triptyque « commune-département-état », était justement celle qui répondait à leurs attentes dans ce domaine ?

Le Front National, avait prévu cela et encore bien d’autres sujets aussi brûlants qui seront le quotidien de notre rentrée. Il est et restera le seul véritable parti d’opposition au conglomérat qui soutient le gouvernement (des Républicains aux socialistes en passant par le « centre ») et tous ses élus sauront le rappeler au gouvernement. La fédération des Hautes Alpes se permet également de rappeler aux maires de ce département, que notre parti s’était engagé à maintenir toutes les communes de France (comme les départements) et s’étonne donc des cris d’orfraie poussés par les édiles, alors que les décisions actuelles sont conformes au programme de La République En Marche.

Macron et son programme « social »

 

17953008_1722454257770891_8922632864335028761_nBillet d’humeur de Jean-Luc Cerezo, responsable Front National de la ville de Gap.

Le programme social de MACRON est en vérité un plan social de grande ampleur.

Il souhaite plus d’Europe, sans en changer les règles, alors que la plupart des candidats aux élections présidentielles ont dénoncé cette institution, il veut malgré tout davantage de mondialisation.

Monsieur MACRON souhaite maintenir la directive détachement des travailleurs et continuer la « distribution » de visas pour les étrangers.

De fait, l’ouverture du monde comme il le souhaite (c’est-à-dire sans contrepartie fiscale) signe la fin de notre pays, de notre économie, c’est évident, la concurrence déloyale sera notre perte.

Il souhaite ainsi légitimer l’entrée d’une immigration économique.

Pour autant, il laisse aux français cette loi travail qui normalise le CDD et appauvrit notre peuple en le privant de la sécurité de l’emploi.

Monsieur MACRON veut nous soumettre.

Vous les ouvriers, vous les artisans, vous les commerçants, vous les fonctionnaires, vous les médecins, vous les patrons de PMI PME, ne laisser pas la démagogie s’emparer du pouvoir.

Vous qui êtes sans emploi, vous les retraités, ne laissez pas notre pays avec encore plus de misère, car le choix est simple, si nous accueillons plus que notre budget ne nous le permet, vous en serez les premières victimes, l’augmentation de la CSG est un premier un signe, il y en aura d’autres soyez en sûr.

Notre agriculture qui fait face depuis des années à la concurrence déloyale plébiscitée par Bruxelles et nos dirigeants, notre agriculture mourra, comme notre industrie.

Nous assistons depuis des années à la vente de notre patrimoine, nos vignobles, nos châteaux, nos entreprises ou du moins ce qu’il en reste.

Ce sera le reniement de notre histoire, de notre culture si d’affaire Monsieur MACRON s’empare du pouvoir. Il n’est pas, et vous le savez bien, attaché à notre patrimoine, à notre culture, il est pour une culture mondiale, c’est le contraire d’un patriote.

Macron est le parachute doré du grand capital, et de la finance.

Ses amis se sont réunis autour de lui, ils auraient pu tout comme lui être banquier, seul l’argent et le pouvoir de l’argent les intéresse.

MACRON, c’est la casse de notre économie, c’est le privilège de certains face à la précarité de beaucoup d’autres, les riches n’ont jamais été aussi riches, nos pauvres de plus en plus pauvres et de plus en plus nombreux, l’écart se creuse, les 30 glorieuses sont loin derrière nous, nous assistons depuis des années à une régression sociale sans précédent.

Notre pays a besoin d’un sursaut national, Marine LE PEN attend vos suffrages et votre collaboration.

Le bal des vampires

Billet d’humeur de Jean-Luc Cerezo, responsable Front National de la ville de Gap.

Ils sont tous assoiffés de pouvoir, tous ces anciens ministres, MACRON, FILLON, ont gouverné notre pays avec le résultat que l’on connaît.

Ces candidats ont oublié un peu vite leurs échecs, leurs idéologies qui ont conduit notre pays dans l’abime.

MACRON, FILLON veulent nous conduire à une mondialisation effrénée où le Français sera un individu parmi les autres individus, de nations, de cultures, de coutumes différentes dans notre propre pays : la France. Car c’est de cela dont il s’agit, ce sera à nous d’accepter tout et n’importe quoi.

MACRON souhaite partager notre pays à qui veut bien venir et ils sont nombreux, attirés par les généreuses conditions d’accueil de la France.

Il n’a cure de notre histoire, de notre civilisation, de notre culture, il oublie un peu vite qu’il est en France et qu’il doit défendre les Français…

Allons-nous nous soumettre ?

Ces habitués de l’échec veulent encore et un peu plus purger les classes moyennes mais aussi les gens en difficulté, CSG augmentée pour l’un, TVA pour l’autre…

Européistes convaincus, ils veulent continuer avec Bruxelles cette mascarade, qui consiste à gouverner par procuration et de fait accorder les pleins pouvoirs à l’UE, nous n’avons pas besoin d’une marionnette à l’Élysée.

Marine LE PEN est une femme de caractère qui ne se laissera pas dicter sa pensée, le pouvoir en place, les médias, le grand capital, rien ne détournera Marine Le PEN de son projet, de sa mission sauver la France et les Français.

D’un côté l’Union Européenne, de l’autre l’union des Français et Patriotes.

Fuyons Macron

Billet d’humeur de Jean-Luc Cerezo, responsable Front National de la ville de Gap

Qu’est-ce que la macronite ?

C’est une maladie sournoise, dont il convient de se méfier.

C5w6FU7WgAAvxux

Prenez un énarque, de préférence issu de la finance, une première expérience en politique inachevée, mais où le candidat malgré son abandon de poste, a encore des attaches. Saupoudrez de personnes influentes dans le monde de la finance, rajoutez quelques entreprises de communication. Vous obtenez un pur produit du marketing made in France finance.

Ce produit mis en orbite tourne sur lui-même, n’écoutant que ses mentors, de la grande finance, de ses amis banquiers, de l’union européenne, ne cherchez pas : ce sont les mêmes…

Ce mondialiste convaincu n’a pas le culte de la réussite puisque qu’il a échoué dans son ancien ministère, n’en déplaise à certains. Que dire de ses objectifs vis-à-vis de l’immigration clandestine, de ces pseudos réfugiés, car tous ne sont pas des réfugiés, de cette invasion programmée avec l’assentiment de l’Europe, Monsieur MACRON n’a rien à dire, il n’a rien prévu, ce n’est pas sa préoccupation, ignore-t-il cette problématique qui prend de l’ampleur et accroît chaque jour la pauvreté en France, demandez à nos concitoyens mal logés , sans emploi, sans soins médicaux ou presque, les abandonnés du système, de la société, de ses nouveaux pauvres chaque jour plus nombreux ( 9 millions de Français vivent actuellement sous le seuil de pauvreté )

Ce candidat a salué la gestion de la crise migratoire effectuée par la chancelière allemande Angela MERKEL, il souhaite également que de plus nombreux visas soient accordés aux ressortissants algériens, il souhaite que notre pays soit plus accueillant.

Monsieur MACRON, le seuil est atteint, nul n’est besoin d’étrangers pour que la France se redresse, nul n’est besoin d’étrangers pour faire baisser le chômage, c’est une utopie, nul n’est besoin d’étrangers pour vivre mieux, nul n’est besoin d’étrangers pour vivre en sécurité dans notre pays.

La richesse, c’est notre terre de France, ce sont nos racines, nos valeurs, notre culture ne vous en déplaise, la culture française existe bien, c’est notre histoire dont nous devons être fiers, car porteuse de liberté, cette richesse, ce sont ces hommes, ce sont ces femmes, ces soldats qui nous ont permis d’exister en tant que nation.

Notre nation est une et indivisible, ne portez pas le discrédit sur nos aînés, nos aïeux, si vous êtes libre aujourd’hui, c’est grâce à eux.

Que dire de votre volonté d’exonérer 80% de Français de la taxe d’habitation, ou allez-vous puiser ce manque à gagner considérable attendu par les collectivités territoriales, vous envisagez l’augmentation de la CSG, n’est-ce pas là un nouvel impôt qui va grever le budget des ménages, des retraités, ce qui est donné d’une main sera repris de l’autre, c’est un effet d’annonce, une illusion, votre spécialité…

C5w6Z-6WgAAHw3t

Le doute n’est plus permis, vous êtes le candidat du système en place depuis des années, les Français auront compris.

La pêche aux voix a commencé, vous êtes accroché à votre hameçon comme un appât pour le poisson, non Monsieur MACRON, nous ne sommes pas des poissons…

Macron est le spécialiste de la démolition, démolition programmée de notre état en tant que nation, démolition commanditée par l’union européenne et la finance.

Nous voulons, nous une France forte, souveraine, respectée.

C’est le projet de Marine LE PEN, le projet de Front National, notre projet.