Identité, j’écris ton nom : Provence-Alpes-Côte d’Azur !

fb_20150705_23_56_32_saved_pictureCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, membre du comité central du Front National

Alors que nous siégions toute la journée d’hier en Assemblée plénière du conseil régional, nous avons découvert dans la soirée que Renaud Muselier, président de la collectivité, annonçait changer le nom en « Sud ». Si une délibération, passée en toute fin de séance (avec abstention du groupe FN), elle concernait la création et le dépôt d’une marque « Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur » : JAMAIS il n’a été question d’un changement de nom de la Région !

Une décision aussi importante et engageante (y compris sur le plan financier) ne peut être le fruit d’une lubie, fut-elle celle du Président de la Région. Nulle part, nous n’avons vu de telles décisions prises sans consultation et concertation, et la réaction populaire très négative que l’on voit déjà poindre sur les réseaux sociaux est à la hauteur de l’impréparation et la brutalité de ce changement.

Nous dénonçons ce coup de force, et affirmons le droit des Provençaux, Alpins et Azuréens à décider du nom de leur Région, et son blason, celui qui rassemble ceux de ses provinces charnelles.

L’opposition régionale demande solennellement à Renaud Muselier d’engager d’abord un grand débat avec les habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Publicités

Un élu régional d’opposition Front National ça sert (aussi) à ça…

 
portrait-region-navarranneCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-D’azur, membre du comité central du Front National
 –
Siégeant en tant que conseiller régional au comité de Massif des Alpes, je me suis associé ce jour, lors de sa réunion en préfecture de région de Marseille, à une motion traitant de l’inquiétante annonce de la fin des dessertes interrégionales sur les lignes ferroviaires Grenoble-Veynes et Valence-Veynes. Mieux, j’ai fait adopter un amendement à cette motion qui n’était pourtant pas prévue à l’ordre du jour. Face au manque de concertation, j’ai demandé la création d’une commission ad hoc interrégionale visant à discuter avant d’exécuter cette disparition criminelle pour les territoires de l’étoile de Veynes notamment.
 –
C’est d’ailleurs le sens du vœu déposé cette fois-ci au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur et que je défendrai lors de notre assemblée plénière du 3 novembre prochain. Je ne doute pas que les conseillers régionaux de la majorité, comme l’on fait ce jour en Comité de massif Mesdames Eyméoud, Forgeoux et Bareille, voterons favorablement cette demande. L’esprit de l’opposition constructive est là.

Chantal Eymeoud, super vice-présidente

Navarranne.bras.tlnCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes
.
Christian Estrosi, nouveau président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, avait déclaré faire de la culture une priorité de son mandat. Six mois plus tard, c’est pourtant sa vice-présidente à la culture Sophie Joissains qui vient de démissionner purement et simplement du Conseil régional, qu’elle juge « hors-sol ».
.
Au lieu de l’élection d’un nouveau vice-président à la culture et au patrimoine, le choix s’est porté sur Chantal Eymeoud, Maire d’Embrun et déjà vice-présidente aux entreprises, à l’artisanat et à l’économie de montagne. Cherchez le lien.
.
Plutôt qu’une importante remise en question de la pratique estrosiste dans ce domaine, les affaires culturelles seront désormais envisagées comme probablement secondaires. Enfin une vice-présidence en région, s’est semble-t-il reprendre le vice de Christian Estrosi : des délégations pléthoriques comme celles que l’ancien édile de la ville de Nice vient de s’octroyer en laissant sa place de Maire tout en prenant celle de « super premier-adjoint ». Symptomatique…