Présidence de la région PACA

sans-titre7Communique de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, membre du comité central du Front National
L’annonce de Christian Estrosi est tombée hier : il quitte la présidence de la région PACA. Après 16 mois d’insultes et de calomnies, celui qui a surtout fait de la lutte contre le Front National son objectif politique décide certainement de se laisser les mains libres pour travailler à la dynamique d’Emmanuel Macron, qu’il a d’ailleurs ardemment soutenu.
Espérons que le service de nos concitoyens de Provence, des Alpes et de la Côte d’Azur, sera la boussole du futur président de la collectivité, loin des intérêts personnels ou de la carrière politicienne d’un homme. Nous pouvons avoir des désaccords avec la majorité, mais agir pour les gens d’ici reste notre engagement loyal. Après des années d’une gestion calamiteuse de la gauche, l’avenir jugera !
Publicités

Conférence territoriale PACA : vers la mort de l’absurde plagiat, de l’assemblée « bis »…

16388193_1830520043903780_6745685530874038632_nCommuniqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen, député et présidente du groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, et d’Amaury Navarranne, conseiller régional.

La légitimité populaire reprend tout naturellement ses droits en région Provence Alpes Côte d’Azur. L’alliance socialiste se retire de la conférence territoriale, elle qui avait cru un moment à l’absurde monstre, légalement difforme et politiquement inacceptable imposé par Christian Estrosi. Une opposition virtuelle exclue du suffrage universel.

Le Front National avait dès le départ prévenu : la représentation de nos concitoyens se construit dans les urnes, et uniquement là.

La conférence territoriale est en train de mourir née. Monsieur Estrosi n’avait su intégrer l’évidence du bon sens de notre opposition à son « bidule. » C’est au moins la nature des choses qui l’emporte sur ses créations surréalistes.

Estrosi : moi seul ai raison

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes Alpes

Christian Estrosi, le président de la région PACA pense avoir de bonnes idées, le problème, c’est que les autres n’ont pas le droit d’avoir les mêmes idées que lui. Ainsi, il annonce que la région vient de débloquer 15 millions d’euros pour assurer le maintien de l’étoile ferroviaire de Veynes. Amaury Navarranne, conseiller régional FN des Hautes alpes, soucieux de l’avenir du ferroviaire dans notre département, avait présenté un voeu, étayé d’arguments circonstanciés, allant dans ce sens, adopté le 17 octobre par le Comité du Massif alpin, mais que Christian Estrosi avait demandé le 3 novembre à sa majorité au conseil régional de repousser.

Le Front National, proche du peuple connait les problèmes du peuple et propose des solutions qui vont dans l’intérêt du peuple. Christian Estrosi part du principe que le Front National, pourtant seule opposition au conseil régional, ne peut avoir de bonnes idées. Monsieur Estrosi est sectaire, cela nous le savions déjà. Mais qu’en pensent ses électeurs socialistes, dindons un jour mais peut-être pas dindons toujours ?

Gares TER des Hautes-Alpes : les fausses promesses de Christian Estrosi

Laragne-01Communiqué de presse de Cyril Gamba, responsable Front National du canton de Laragne et d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur.
 –
Les horaires des espaces de vente de billets dans les gares de Laragne-Montéglin, Serres et Aspres-sur-Buëch seront quasiment réduits à néant au 1er octobre prochain. Après la menace de fermeture des guichets, la SNCF semble vouloir accentuer sa sape du service public. 
Dès les débuts de sa présidence du conseil régional, autorité en matière de transports régionaux, Christian Estrosi se félicitait pourtant d’avoir renégocié avec la SNCF et rappelait sa position concernant les fermetures de guichets : « Ma volonté est au contraire de renforcer la présence humaine afin de lutter contre la fraude et de sécuriser les gares » disait-il. Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est raté !
 –

La présence de services publics tels que la gare ou la poste compte autant que celle de services médicaux, écoles, collège et commerces et apportent beaucoup au dynamisme d’une ville. Un guichet dans une gare c’est aussi une présence humaine et rassurante. Ces fermetures annoncées s’ajoutent aux mauvaises conditions que les usagers doivent supporter : retard, mauvais entretien, insécurité…

À nouveau le Front National voit dans cette décision une volonté de délaisser encore un peu plus les territoires ruraux, pourtant déjà bien impacter par l’enclavement et le manque de moyens de transports. Mais les promesses de Christian Estrosi n’engagent que ceux qui ont cru pouvoir les croire…

Prendre le train dans les Alpes : c’est la vie duraille.

fn-flammeCommuniqué de presse de la fédération FN des Hautes-Alpes
                                                 –
Christian Estrosi a des idées sur les gares, il lui arrive même d’en visiter. Prend-il les trains qui les relient, nous l’ignorons. Mais les usagers vivent eux des situations dont il ne doit même pas avoir idée !
                                                                                              –
Agressions sur le personnel comme sur les passagers, non respect des horaires des TER Marseille Briançon (la ponctualité est devenue l’exception), perte du service, fermeture probable des guichets comme à Laragne, et bientôt fermeture de gares (encore Laragne ?)…
                                                                                             –
Les conseillers du président de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur lui suggèrent de faire des économies en réduisant le nombre de trains reliant Marseille à Briançon. Le Front National dénonce cette ineptie. Une seule règle doit s’imposer : répondre aux attentes des usagers en assurant le service public maximum et l’égalité des territoires. Ce n’est pas toujours rentable. Mais attention, quand seule la rentabilité compte, on transfère les missions au secteur privé avec tous les risques que cela comporte.

Des pustules héritées des élections régionales chez les socialistes des Hautes-Alpes ?

fb_20150705_23_56_32_saved_pictureCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne
Conseiller régional PACA, membre du comité central du FN
 .
Le 6 décembre 2015, le candidat socialiste aux élections régionales de Provence-Alpes-Côte-d’Azur se retire du scrutin pour faire élire Christian Estrosi. Ce dernier annonce conjointement vouloir mettre en place une conférence régionale consultative pour permettre aux listes éliminées de donner leur avis sur la politique menée en PACA.
.
Cette démarche, totalement contraire à la souveraineté du peuple, est à présent source de discorde sur fond de règlements de compte, notamment chez les socialistes des Hautes-Alpes : qui aura donc la chance de siéger dans le bidule ?!
.
Entendre les uns et les autres demander la « consultation des adhérents » pour savoir qui héritera du hochet en deviendrait presque caustique. Ceux qui ont bafoué la libre expression du scrutin se drapent aujourd’hui d’un électoralisme exacerbé. Mais quand on se déprave, il ne faut pas s’étonner d’attraper la vérole. Tout le reste n’en est que la conséquence…

Merci qui ?

82d04c517a62e9c61bd29e15876d50c4_29_2Communiqué de presse de la fédération Front National des Hautes-Alpes

Le président de notre région s’enorgueillit d’avoir réussi à obtenir 250 millions d’euros de la communauté européenne, qu’il promet de consacrer au développement économique et à la lutte contre le chômage.

Christophe Pierrel, son adversaire et vaincu consentant lors des dernières régionales, s’étrangle d’indignation en rappelant que cette somme est à mettre à l’actif de l’ancienne majorité socialiste.

Il convient de se souvenir que la France verse à la communauté européenne 22 milliards d’euros par an et que, dans sa grande bonté, cette dernière consent à lui en restituer 13 milliards.

Les 9 milliards manquants, on les met sur le compte de qui : les amis de M. Estrosi ou  ceux de M. Pierrel ?

Erreur, lenteur ou irrégularité ?

Navarranne.bras.tlnCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne
Tête de liste FN Hautes-Alpes aux régionales PACA
Le conseil départemental des Hautes-Alpes a eu droit, la semaine dernière, à une très officielle présentation du programme du candidat Estrosi par sa tête de liste locale, Chantal Eyméoud, non-élue dans cette institution.  
Sauf erreur de notre part, nous n’avons pas été contactés par le président du Conseil départemental, Jean-Marie Bernard, pour présenter à notre tour et de manière égalitaire notre programme devant les élus de son assemblée. L’invitation s’est peut-être égarée, malgré la centaine de mètres qui sépare le siège du département de notre permanence du boulevard de la Libération. Ou bien est-elle encore en cours d’impression…
La vérité est en fait toute autre : la pseudo-droite départementale est bien à l’image de ces ministres PS (notamment du 1er ministre Manuel Valls) qui faisaient par exemple campagne un peu partout en France contre le Front National lors du dernier scrutin. En matière de mépris et de parti pris avec les deniers publics, plus c’est gros, plus ça passe !
eymeoud.prog.estrosi.CD05