Déchéance…

sans-titreTribune libre de Caroline ANTOINE, secrétaire départemental adjoint – 1ere Circonscription

Après quatre interminables mois de jacasseries et de gesticulations, le verdict est tombé : la déchéance de nationalité ne sera pas inscrite dans la Constitution.

C’est un échec supplémentaire que François Hollande pourra ajouter à sa collection déjà grandiloquente et qui contribue à affaiblir, une fois encore, sa position de Chef de l État.

Tout ceci est la conséquence de la politique laxiste et naïve qu’il a menée depuis de nombreuses années.

Il n’a pas su créer l’unité nationale autour de ce projet et ne peut difficilement garantir la sécurité collective.

Le costume de Président de la République semble être un peu trop grand pour lui.

Cette mesure, somme toute, symbolique prendrait tout son sens si elle avait été associée au rétablissement de nos frontières nationales où les contrôles doivent être renforcés et les effectifs de police multipliés.

L’heure n’est plus aux bavardages inutiles.

Des mesures fortes et adaptées à la violence des récents événements tragiques qu’a connu l’Europe doivent être prises en collaboration avec les pays membres qui ont les moyens militaires nécessaires.

Reprenons le contrôle avant qu’il ne soit trop tard !

Publicités

La crise migratoire, une opportunité de changer les choses

binome-antoine-deroin-cravate-bbr (2)Tribune libre de Caroline ANTOINE, membre du bureau FN05 et responsable de Gap/Champsaur.

Compte rendu de la conférence sur les migrants tenue le jeudi 3 mars 2016 au Centre Diocésain Pape François, intervenant Jean-Pierre Cavalié, délégué régional de la Cimade en région PACA.

 

Alors que les problèmes économiques et sécuritaires causés par la grande vague migratoire s’ intensifient en Europe, des chrétiens qui s’autoproclament représentatifs de leur religion semblent être complètement déconnectés de la réalité et du quotidien du peuple français estimant que l’ Europe a besoin de ces nouveaux arrivants entrés clandestinement sur le territoire avec une culture et des coutumes aux antipodes des nôtres pour repeupler le continent.

Cette crise migratoire serait une chance de trouver une voie vers le bonheur collectif : le bien vivre ensemble…

Tout est mis en œuvre pour faire naître une culpabilité gangrenant le système de pensée de nos concitoyens, notre devoir d’hospitalité serait d accueillir tous ceux qui en ont besoin sans distinction aucune en amalgamant les réfugiés climatiques victimes du développement de notre économie occidentale, les réfugiés de guerre qui fuient Daesh et le régime de Bachar el Assad, en expliquant que faire la guerre à des réfugiés victimes de la guerre serait une forme de pensée malade.

Les « sans-papiers » seraient tout sauf des « sans-papiers » puisqu’ ils détiendraient beaucoup de papiers et il ne manquerait « qu’un » tampon pour que leur situation soit régularisée.

Les européens opposés à l’accueil des migrants auraient peur de «  l’autre » et se renfermeraient sur eux-mêmes.

Une personne dans l’auditoire a particulièrement retenu mon attention.

Son épouse, professeur de français, avait la chance d’avoir un migrant parmi ses élèves, et d’après elle, il obtenait de bien meilleurs résultats que nos enfants, cancres pour la plupart….

Ces chrétiens souhaitent que nous ouvrions grand nos portes et que nous posions des actes dans les villages.

Pour rappel, sur un million de demandeurs d’asile accueillis par l’Allemagne, 130 000 auraient disparu de la circulation, errant sûrement dans un des pays de l’espace Schengen, abandonnés à leur sort.

Est-il nécessaire de rappeler les nombreuses exactions commises à Cologne le soir de la St Sylvestre ?

Face aux dépôts de nombreuses plaintes pour viols et agressions, et à une situation devenue incontrôlable , le chef de la police a été suspendu de ses fonctions.

En Angleterre, 36 villes « sanctuaires » viennent en aide à ces populations.

Dans un même temps, ce pays souhaite que la France retienne les migrants à Calais, les empêchant de rejoindre la Grande-Bretagne.

La frontière anglaise n’étant pourtant pas à Calais mais à Douvres.

En accueillant les migrants en Europe, nous incitons ces gens à quitter leur pays d’origine et a les faire voyager dans des conditions inhumaines. En cela nous finançons les réseaux mafieux des passeurs qui n’ont de cesse de se développer, ainsi que le trafic de prostitution.

De nombreuses femmes venues de Libye doivent s’acquitter une dette allant de 80 000 à 90 000 €.(information confirmée par la police et la presse italienne).

En tentant de venir en aide à ces populations dans le besoin, l’Europe devient une fabrique néo-esclavagistes.

Les bons sentiments sont louables, mais encore faut-il que les actions qui en découlent leur soient profitables….

Brexit ?

binome-antoine-deroin-cravate-bbr (2)Tribune libre de Caroline ANTOINE, membre du FN 05 et responsable pour la ville de Gap/Champsaur.

Les  partenaires des états membres se sont réunis hier à Bruxelles en vue de trouver un compromis sur les réformes demandées par David Cameron.

Le Royaume-Uni verse chaque année 8,5 milliards de livres (soit + 10 milliards d’euros) à l’UE, ce qui représente 12% des contributions totales.Le ministre britannique menace de sortir de l’union européenne s’il ne parvient pas à renégocier les termes de son adhésion.

Et la crise migratoire ne fait que précipiter les choses puisque Bruxelles veut imposer des quotas à chaque état européen. Économiquement, si la Grande Bretagne sort de l’UE, son PIB passera de 0,6% a 1,6%. Rien ne pourra l’empêcher de renégocier des traités avec d’autres pays comme la Pologne. Quant à sa souveraineté, elle restera une voix influente, une puissance nucléaire membre de l’OTAN et du conseil de sécurité de l’ONU.

François Hollande veut maintenir coûte que coûte les anglo-saxons au sein de l’Union et s’inquiète pour ses banques françaises. Ne s’autoproclamait-il pas, il y a peu, l’ennemi n°1 des banques ? Craindrait-il que David Cameron fasse de son pays un pays plus compétitif sans les états membres et que son Brexit crée un effet « boule de neige ? »

Quand les esprits s’échauffent

binome.antoine.deroin.cravate.BBRAlors que les conditions de vie ne cessent de se dégrader pour la plupart d’entre nous autant sur le plan local que national, les élus locaux nous ont offert un bien triste spectacle sur le plateau de DICI TV.

Les candidats encore en lice pour le deuxième tour des élections départementales partielles de Gap 1 se sont écharpés tout au long du débat, se rejetant mutuellement la faute sur leurs erreurs passées. Attaques personnelles et coups bas étaient au programme de ce début d’après-midi.

Ne sommes-nous pas en droit d’attendre une exemplarité dans le comportement de nos représentants et futurs représentants politiques ?

Quelles valeurs peuvent-ils prétendre défendre ?

Et après cela, on s’étonne du très faible taux de participation…

Gap 1 : la défaite du système

Communiqué de presse de Caroline Antoine et Patrick Deroin, candidats du Front National à l’élection partielle du canton de Gap 1

Merci aux 16,64 % d’électeurs qui ont voté pour la liste du Front National à l’occasion du 1ertour du scrutin de la départementale partielle de Gap 1. Le résultat, non représentatif de par son taux anormalement bas de  participation, s’apparentait de fait à un scrutin municipal et l’équipe en place obtenait dès lors une prime très avantageuse. Il est apparu très clairement que l’électorat traditionnel de la majorité municipale et départementale a suivi massivement la lourde machinerie mise en place par  la mairie de Gap, alors que les oppositions ont eu plus de mal à mobiliser leurs troupes. Ce même résultat semble indiquer que le choix des électeurs s’est plus porté sur des hommes et des femmes que sur des programmes politiques.

Le Front National est néanmoins devenu en très peu de temps un acteur incontournable de la vie haut-alpine et gapençaise et détient désormais un socle d’électeurs convaincus auxquels notre fédération départementale continuera sans relâche de prouver la justesse de leurs choix, prémices de victoires prochaines.

dauphie.25.01.2016

Gaudin/Zampa: les grands absents !

binome.antoine.deroin.cravate.BBR
Le binôme investi par les Républicains a refusé, à la dernière minute, le débat tenu hier sur le plateau de DICI TV, alors que tous les autres binômes étaient présents.
Se sentent-ils véritablement concernés par les enjeux de ce scrutin? Où se situe leur respect vis-à-vis des autres candidats? Ils ont tout de même pu s’exprimer librement, et sans contradicteurs sur le marché au micro d’Anthony Piton. Ils ne se sont pas cachés du large soutien municipal et départemental dont ils bénéficient à la veille de ce premier tour.
Ces candidats semblent plus enclin à surfer sur un pseudo « élan républicain » qu’à s’investir directement face à leurs concurrents et devant des Haut-Alpins. Cette façon de faire laisse présager de la manière dont leur mandat au Conseil Départemental sera pratiqué s’ils étaient élus : un règne oligarchique !

Gap 1 : en avant pour la partielle !

binome.antoine.deroin.cravate.BBRLe Front National a déposé ce jour la liste des candidats du binôme qu’il présentera au scrutin du canton de Gap 1, les 24 et 31 janvier prochains. Il s’agit de Caroline Antoine et Patrick Deroin, qui seront secondés par Chrystel Millon et Bernard Rivalain.

Forts de la légitimité du remarquable score réalisé par Marion Maréchal-Le Pen à l’occasion des élections régionales de décembre dernier, où plus d’un électeur sur trois avait fait confiance au message porteur d’espoir du Front National , ces candidats auront à coeur de défendre des idées dont la seule finalité sera de servir honnêtement et fidèlement les habitants des Hautes-Alpes.

A l’image de la région, ils seront la seule opposition crédible aux tripatouillages électoraux de l’UMPS.