Migrants d’Aspres : sang-froid et imagination

Navarranne.bras.tlnCommuniqué d’Amaury Navarranne, tête de liste FN pour les Hautes-Alpes

Une réunion d’information sur l’arrivée des migrants a lieu ce soir à Aspres-sur-Buëch. Nous avions appelé samedi dans un communiqué les habitants du secteur à y participer. Depuis, les passions se déchaînent. Le préfet vient même de prendre un arrêté interdisant « une manifestation du Front National ».

Jamais le Front National des Hautes-Alpes n’a appelé à une telle manifestation. Lorsque le doute s’est installé dimanche matin, avant même que la préfecture nous contacte, nous avons immédiatement précisé notre appel : participez massivement à la réunion d’information organisée par la Mairie.

L’imagination va loin; le préfet perdrait- il son sang-froid ? Ses services sont pourtant au courant depuis le début : nous n’avons jamais souhaité tenir un tel rassemblement. Monsieur le préfet est plus prompt en fait à interdire une manifestation imaginaire qu’à nous protéger de celle de nos agresseurs d’hier à Guillestre. Deux poids, deux mesures.

La manœuvre n’impressionne plus personne. On nous a calomnié pendant des décennies. On a dit que nous mentions, que nous agitions les peurs. Aujourd’hui où la France a vraiment peur, on se souviendra que nous avons toujours tenu un langage de vérité. Cette vérité est devenue réalité. Stop ou encore ?!

Réunion d’information sur les migrants ce soir à Aspres

Rendez-vous ce soir pour tous les habitants du Buëch qui souhaitent s’exprimer. Les migrants-clandestins sont des êtres humains; les Français le sont aussi, et chez eux, c’est leur destin qui nous intéresse d’abord. Même Michel Rocard avoua que « la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde ».

2015.11.23.dauphine.aspresMigrants

Refuser la prudence c’est mettre en danger volontairement

Communiqué de presse de Michel Giordano, responsable FN du canton de Serres et d’Amaury Navarranne, tête de liste FN Hautes-Alpes aux élections régionales
migrants.med
 –
Là où nous nous bornions à demander un référendum, l’Etat persiste dans son passage en force pour imposer l’arrivée de migrants à Aspres. Le diktat étatique pro-immigrationniste a même contraint Madame le Maire, qui semble beaucoup moins volontaire pour accorder des entrevus aux Aspriens. Après avoir claironné dans la presse son opposition à l’accueil de clandestins, celle-ci fait volte-face, telle une girouette, au gré du vent, spécialité du système UMPS ou LRPS.
 –
Contrainte ou petit calcul ? Nous rappellerons à Mme le Maire que l’un de ses premiers devoirs est de garantir la sécurité des administrés dont elle est le premier des élus. Car les dangers auxquels nous exposent cette situation ne sont pas que fantasme : les récents attentats parisiens ou les cas sanitaires de Briançon sont biens réels.
 –
Le climat délétère qui s’installe sur la commune entre les partisans du « pour » (peu nombreux) et ceux du « contre » couronne cet amnésie de nos récents avertissements et l’autisme des pouvoirs publics. Nous appelons les Aspriens ainsi que les habitants des villages alentours qui seront les prochaines victimes de la folie politicienne à venir exprimer leur désapprobation à la salle des fêtes d’Aspres sur Buëch le lundi 23 novembre à 18h30.