« Emprunt patriotique »

Face au boycott bancaire dont nous sommes victimes, le Front National a lancé un « emprunt patriotique ». Marine Le Pen vous en explique la démarche dans cette courte vidéo :

Rendez-vous sur le site https://www.empruntpatriotique.fr

 

 

Publicités

Identité, j’écris ton nom : Provence-Alpes-Côte d’Azur !

fb_20150705_23_56_32_saved_pictureCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, membre du comité central du Front National

Alors que nous siégions toute la journée d’hier en Assemblée plénière du conseil régional, nous avons découvert dans la soirée que Renaud Muselier, président de la collectivité, annonçait changer le nom en « Sud ». Si une délibération, passée en toute fin de séance (avec abstention du groupe FN), elle concernait la création et le dépôt d’une marque « Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur » : JAMAIS il n’a été question d’un changement de nom de la Région !

Une décision aussi importante et engageante (y compris sur le plan financier) ne peut être le fruit d’une lubie, fut-elle celle du Président de la Région. Nulle part, nous n’avons vu de telles décisions prises sans consultation et concertation, et la réaction populaire très négative que l’on voit déjà poindre sur les réseaux sociaux est à la hauteur de l’impréparation et la brutalité de ce changement.

Nous dénonçons ce coup de force, et affirmons le droit des Provençaux, Alpins et Azuréens à décider du nom de leur Région, et son blason, celui qui rassemble ceux de ses provinces charnelles.

L’opposition régionale demande solennellement à Renaud Muselier d’engager d’abord un grand débat avec les habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le saviez-vous ?

fn-flammeLes brèves du mois, par le Front National des Hautes-Alpes

Depuis plusieurs mois, des informations concernant au premier chef notre département, ne sont plus portées à la  connaissance des Hauts-Alpins. Des citoyens, surpris par cette discrétion, ont décidé d’informer le Front National afin que nous puissions nous faire le relais d’évènements susceptibles d’intéresser le plus grand nombre. Nous informerons donc régulièrement nos concitoyens de ce qui nous apparaît susceptible de les concerner dans leur vie quotidienne. A vous de nous aider à enrichir cette rubrique en nous transmettant des informations intéressantes et vérifiées.

 

• Dans le cadre de l’opération Sentinelle, des militaires ont tourné sur les cols autour de Montgenèvre, ce qui a permis de faire baisser de manière significative le nombre de clandestins en transit.. Comme quoi, lorsque le gouvernement utilise des moyens adaptés, il peut obtenir d’excellents résultats.

Capitale pas si douce que cela : Très peu de comptes-rendus de délits liés à la présence de jeunes désœuvrés dans les rues de Gap. . Cela n’empêche pas des rixes ponctuelles comme cela s’est passé dans le quartier sensible du Forest d’Entrais à Gap où des clandestins se sont heurtés à des jeunes locaux. Il est vrai que les clandestins, défaits par des jeunes mieux organisés et plus nombreux, se sont retirés sans demander leur reste.

Blablacar improvisé : La presse s’est faite l’écho des commentaires du président de la région, Renaud Muselier, qui s’est insurgé contre la demande faite par la police aux conducteurs de cars passant par Montgenèvre d’embarquer des migrants : avait-t-on pensé à avertir M. Muselier que cette demande s’expliquait par le refus de la police italienne de venir récupérer les clandestins arrêtes à la frontière par la PAF ?

Partageons tout : Des informations recoupées signalent la présence à Briançon de foyers de gale et de  tuberculose, et de gale à Gap.

Après l’accueil : le permis. Après le permis…la voiture ? Une trentaine de dossiers (chiffre minimum pouvant être multiplié par deux ou trois) de demandes de permis de conduire, (avec les cours afférents) concernant des migrants a été déposée à Gap. La facture sera payée par la préfecture. Un permis revient environ à 1 000 euros, nous vous laissons faire le calcul.

Les autres avant les nôtres : L’AFPA de Gap devait acheter une nouvelle machine pour former les apprentis menuisiers .La scolarisation de migrants a remis en question cet achat pour s’adapter à ces nouveaux stagiaires.

• Les résidences pour personnes âgées et centres pour handicapés sont sollicités pour héberger des migrants. Intéressés par cette ressource financière, certains sont sur le point d’accepter, en particulier dans le Champsaur.

Les autres avant les nôtres, toujours : Traditionnellement, le conseil départemental participait aux stages de formation destinés aux mineurs handicapés. Les parents concernés se voient dorénavant opposer un refus, sincèrement désolé, des agents de cette structure,  les ressources financières étant dévolues à de nouvelles populations.

•  La ville de Briançon vient de mettre des chambres d’une des casernes dont elle est devenue propriétaire au départ de l’armée, à disposition des migrants.

• Enfin, cerise sur le gâteau : qui sait qu’à la maison d’arrêt de Gap, 83 pour cent des détenus ne sont pas français ?

 

 

Visite de la fédération des CUMA des Hautes-Alpes

Amaury Navarranne, conseiller régional, rencontrait hier après-midi, avec Patrick Deroin (Secrétaire Départemental FN05) et son adjoint Cyril Gamba la fédération des CUMA des Hautes-Alpes, son président Guillaume Lesbros et des membres de son conseil d’administration. Des échanges passionnants avec ces acteurs du monde agricole et des problématiques sur lesquelles nous travaillons et où nous avons pris l’engagement d’agir.

L’Église et la question migratoire : Démagogie ou inconscience politique ?

Billet d’humeur de Nicolas Faure, membre du bureau départemental, ex candidat suppléant aux législatives 2017 (2eme circonscription)

Francoisun-groupe-refugies-Vatican-22-2016_0_1399_934

C’est un fait avéré depuis que la question migratoire se pose avec  la plus grande acuité dans notre département des Hautes-Alpes :
L’Église de France valide et encourage l’invasion migratoire que nous subissons depuis 2013.
En effet, on ne compte plus les déclarations du haut clergé qui enjoint les chrétiens que nous sommes à accueillir avec la plus grande bienveillance des centaines de milliers de migrants musulmans qui fuient officiellement leurs pays en guerre alors qu’un rapport du Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies en date de juillet 2017, souligne que 95% d’entre eux sont en fait des migrants économiques.

Le pape lui-même à Lampedusa le 8 juillet 2013,  a exhorté l’Europe à faire preuve de compassion et de charité envers nos « frères migrants ». Le point d’orgue fut atteint quand il accueillit, au Vatican dans ses appartements, 3 familles musulmanes originaires de Syrie alors qu’au même moment dans ce pays, des chrétiens étaient crucifiés à Raqqa sur la place publique comme sous Néron… !
Sur le même registre, les paroisses, y compris dans notre département, sont utilisées par l’État pour pallier les lacunes logistiques et matérielles qui concernant  l’accueil des mineurs migrants, la loi de 1905, étant en l’espèce, complètement bafouée dans son esprit.
Nous pouvons aussi noter à ce propos, l’absence flagrante des communautés musulmanes de France qui malgré leurs millions de fidèles sont en fait peu enclines à accueillir leurs frères migrants quand bien même l’Islam impose une aumône légale (زَكَاة zakāt) sur l’ensemble des revenus de chaque croyant.
Alors, pourquoi ce tropisme pro immigration de l’Église ?
Nous pouvons penser que l’Église croit sursoir à son déclin en suivant les idées mondialistes et cosmopolites, fortement en vogue dans nos sociétés, alors qu’elle ne fait qu’accélérer son agonie.
« Ces idées chrétiennes devenues folles »  comme disait Chesterton, idées qui visent à interpréter littéralement la parole biblique au mépris du droit positif et du droit public des États.

In fine, pour rappel, la formule, « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à dieu », constitue le socle doctrinal des rapports entre l’État et le clergé depuis Philippe IV le Bel. Il semblerait que le clergé veuille revenir sur 1 000 ans d’histoire en la matière en se substituant à l’État dans un domaine régalien, c’est-à-dire le choix de son immigration.  Si c’est le cas, espérons qu’un nouveau Guillaume de Nogaret  se fera jour et remettra le pape à sa place, celle qu’il n’aurait jamais dû quitter, celle de chef spirituel de la première religion au monde de par le nombre de ses fidèles et uniquement cela.

– Ce billet d’humeur n’engage que son auteur et ne reflète pas forcément la position du Front National sur le sujet. –

Boutique

Textile

Tee-shirt « Les notres avant les autres ! »     – 15€ –

face_recto_14290

Tailles disponibles : S – M – L – XL

Pour passer commande, merci d’envoyer votre paiement (à l’ordre du Front National 05) en indiquant vos coordonnées et la taille souhaitée, à l’adresse suivante : 

FN 05

BP 20040 – 05002 Gap Cedex