Le vélo électrique ou l’idéologie du « faire croire »

Billet d’humeur de Nicolas Faure, membre du bureau départemental, ex candidat suppléant aux législatives de 2017 (2eme circonscription)

Ils sont partout…qui? Les vélos électriques bien sûr.velo-full-1024x712

Dernier signe de ralliement de la classe bobo-libertaire, les vélos électriques sont parmi nous.
Dans nos villes mais aussi dans nos campagnes, ils font la joie de ces sportifs du dimanche qui n’ont de sportif que le mot.
Parlons de l’engin mécanique en lui-même : des prix qui s’étalent de 1 500 à 2000 euros voire plus…


Vous l’aurez compris, ce loisir n’est pas à la portée de « n’importe quel plouc,  qui sent le gros rouge qui tache » pour reprendre la doxa médiatique.
Sa symbolique : le « faire croire ». Faire croire que l’on est sportif alors qu’on ne l’est pas, que l’on est modeste alors que l’on est un bourgeois, que l’on est proche de la nature alors que les batteries des dits objets polluent, que l’immigration est une bonne chose alors qu’elle détruit de la valeur économique et culturelle, que les droits de l’Homme vont sauver le monde alors qu’ils détruisent notre civilisation et notre peuple.
« Le faire croire que » en 2017, c’est Tartuffe réactualisé, comme un révélateur explicite de notre époque.


D’autres (le peuple) préfèrent le principe de réalité. C’est cette classe protéiforme qui se lève  pour travailler,  pour prendre les transports en commun bondés et insécurisés,  qui se fait matraquer par le fisc et qui, de ce fait, ne peut pas se payer des bicyclettes à 2 000 euros pour partir faire son marché bio.
Cette classe, c’est l’avenir de notre pays. C’est la classe moyenne, celle qui constitue l’épine dorsale de notre pays. Celle qui versait le sang jadis à Verdun, celle qui se battra le jour venu, celle qui défendra nos frontières et notre territoire contre les bobos mondialistes prêts à tout pour continuer « à nous faire croire que »…

Publicités

Les feuilles d’automne

fn-flammeBillet d’humeur de Martine Lecointre, trésorière de la fédération Front National des Hautes-Alpes.


Avec l’automne arrive la chute des feuilles…d’impôts locaux. Je parle ici pour le Buëch et le Sisteronnais.
En comparant celles de l’année précédente avec celles de 2017, je constate quelques petites différences.
Déjà, légère revalorisation des bases locatives. C’est normal me direz vous, puisque l’État les revalorise chaque année via la loi de finances. Notez bien par ailleurs que nous avons intégré la communauté de communes du Sisteronnais. L’année dernière, au niveau de l’interco, pas de variation des taux. Cette année, oui, pour ce qui est de la taxe d’habitation. 2,05%. Idem 1/2 point environ pour la taxe foncière, pour la part départementale.


D’ici peu, je vous fiche mon billet (ça vous rappelle quelque chose?) que nous verrons une augmentation pour financer l’accueil des migrants. Eh oui, ils sont visibles maintenant dans le département! Et puis, dernière petite nouveauté : une nouvelle colonne pour provisionner des dépenses de réfection de digues! Nos amis laragnais vont être contents! Je suis convaincue qu’ils cracheront au bassinet, compte tenu de l’audit qui avait été réalisé par le SMIGIBA en 2012/2013, de mémoire, et qui avait mis en évidence le mauvais état du lit du Buëch, fragilisé par les prélèvements de sable, et des digues! Cela s’appelle la taxe GEMAPI. Petit cadeau de l’État aux collectivités territoriales, le transfert de cette compétence qui lui revenait avant.

Certains étaient déjà contents de ne bientôt plus payer de taxe d’habitation (encore que, ils ne seront pas 80%). Eh bien non! À partir du 1er janvier 2018, cette nouvelle taxe entrera en vigueur, tout est prêt, il n’y a plus qu’à en fixer l’assiette et le taux! Tous les fleuves, rivières ou torrents qui ont une fâcheuse tendance à déborder seront concernés. Les riverains ne seront peut être pas les seuls a y être assujettis, peut être s’y ajouteront les populations incluses dans les bassins versants ? Non seulement les maires voient leurs dotations baisser, leurs recettes de fiscalité locale amputées, mais ils doivent aussi assumer la mise en oeuvre de cette taxe, sous peine de voir leur responsabilité engagée en cas de sinistre sur leur commune, avec l’obligation de devenir leur propre assureur. Elle est pas belle, la vie?

La SNCF bientôt rebaptisée « Société Roumaine des Chemins de Fer » ?

fn-flammeBillet d’humeur de Nicolas Faure, membre du bureau départemental, ex candidat suppléant aux législatives de 2017 (2eme circonscription).

                                       –
Le 04 septembre était lancé le chantier de rénovation des voies de chemins de fer sur la ligne Mont-Dauphin-Briançon. Ce chantier d’envergure, avec un coût  global de 20 millions d’euros, est financé par l’État, les collectivités locales et la SNCF. Ces travaux engagés sont nécessaires et nous saluons ce projet. Mais…

                                                                                      –
Personne ne nous fera croire que parmi les près de 7 millions de chômeurs français, nous ne pourrions pas trouver localement des personnes avec les qualités requises pour mener à bien ce chantier. Hélas, il semblerait que les travailleurs étrangers soient préférés, moins regardants peut-être sur les droits des travailleurs ? Et les chiffres sont édifiants : officiellement ils sont 300 000 travailleurs détachés en France, soit plus de 10% de notre chômage ! Mais finalement rien d’étonnant quand on sait que le salaire minimum est de 1480 euros en France, alors qu’il est de 235 euros en Roumanie…
Le scandale, c’est que c’est la SNCF (Société nationale des chemins de fer français) qui les emploie, via des montages juridiques complexes dignes des plus grandes multinationales. Ouvriers, mi esclaves-mi travailleurs, logés dans les campings du coin, le tout afin d’optimiser les profits du groupe ferroviaire et préparer de fait une privatisation future.
Et la CGT cheminots de Veynes qui prétend défendre l’emploi, me direz-vous ? Nous l’avons contactée à de multiples reprises pour obtenir des explications mais elle garde le silence le plus absolu…


Nombreux sont ceux qui accepteraient bien ce genre d’emploi  mais que la circulaire « travailleur détaché » ringardise avec son coût total anormalement élevé par rapport à un citoyen roumain.


Le Français est une fois de plus le grand oublié.
C’est pourquoi, le Front National rappelle la nécessité de supprimer cette directive aberrante, ainsi que la directive sur la coordination des systèmes de sécurité sociale à l’origine du dumping social.
In fine, il se pourrait que  d’ici peu, la coupe soit bientôt pleine et que l’Histoire devienne « tragique » pour reprendre l’expression de Raymond Aron.

Signez la pétition : http://www.frontnational.com/pour-defendre-les-emplois-francais-abrogeons-la-directive-sur-les-travailleurs-detaches/

Tous au pied du mur face à ceux qui sont en haut de l’Échelle ?

V__9726Billet d’humeur de Cyril Gamba, responsable du secteur du Laragnais et SD FNJ.

L’association « Tous Migrants » appelle à manifester au col de l’Échelle samedi 23 septembre avec comme revendication toujours plus de droits pour l’immigration illégale alors que seulement 1 ou 2% des migrants sont de vrais réfugiés éligibles au droit d’asile.
Cette minorité associative favorable à l’illégalité en matière d’immigration ne perd pas une occasion de faire parler d’elle, à croire que leur idéologie est supportée par une majorité de français… (D’après un récent sondage Ipsos 53% des français jugent d’un mauvais œil la submersion migratoire).

Les « Tous Migrants » oublient, qu’hélas, par le traité de Schengen, la libre circulation existe déjà au sein de pays membres de l’Union Européenne. Cela nous rappelle que c’est à cause de ces frontières devenues passoires qu’Anis Amri était arrivé comme « migrant » par Lampedusa avant de tuer des dizaines d’innocents sur un marché de Noël  à Berlin puis d’être tué en Italie après être passé par la France en décembre 2016…
Les « Tous Migrants » revendiquent le droit d’asile. Ce droit existe. C’est bien dans l’attente de ce droit que sont des centaines de clandestins présents sur le territoire haut-alpin. C’est aussi pour effectuer les démarches qui permettront de clarifier leurs situations que la loi impose aux départements de prendre en charge les mineurs isolés étrangers. Des millions d’euros sont ainsi dépensés alors que nos nationaux en auraient grand besoin.
Toujours au sujet du coût de cet accueil, nous assistons à un jeu de supplications-réponses entre le département et l’État. Qui va payer quoi ? Le Président du département se satisfaisant en partie du gonflement du budget alloué aux Mineurs Isolés Étrangers par l’État. C’est pourtant l’argent des français qu’ils soient haut-alpins, pas de calaisiens ou maralpins qui servira une fois de plus à payer la mise en œuvre d’une politique de substitution.
Puisque la mort d’innocents n’a pas suffit à arrêter cette immigration. Puisque les milliards d’euros dépensés ne font qu’attirer de nouveaux prétendants à un eldorado qui n’existe pas. Puisque nos dirigeants préfèrent monter des murs autour de la Tour Eiffel plutôt que de rétablir nos frontières nationales. Puisque des associations souhaitent apprendre aux forces de l’ordre leur métier. Puisque ces mêmes associations souhaitent faire de la politique sans l’avouer. Le Front National arrivé au second tour de l’élection présidentielle s’autorise humblement à rappeler que le rôle premier d’un État est d’être souverain ce qui nécessite d’avoir des frontières nationales. Aussi le Front National se demande ce qu’il en est des migrants de nationalité marocaine accueillis à Gap, le Maroc ne connaissant ni guerre ni récession actuellement. Et enfin, le Front National s’autorise à souligner que les associations soutenants l’immigration sont, au même titre que l’Aide Médicale d’État des pompes aspirantes face à ce phénomène.
Comme 36% des haut-alpins nous revendiquons : « Les nôtres avant les autres ! ».

Ouverture de deux centres pour clandestins à Briançon et principe de légalité

fn-flammeBillet d’humeur de Nicolas Faure, membre du bureau départemental, ex candidat suppléant aux législatives de 2017 (2eme circonscription), diplômé de l’Université de Droit et de Sciences Politiques d’Aix Marseille III et ESCP Europe.

Le Dauphiné Libéré réserve, ces derniers temps, bien de mauvaises nouvelles aux patriotes des Hautes-Alpes. Dans son édition du 1er août 2017, nous apprenons que deux centres pour migrants économiques vont ouvrir à Briançon en sus d’une maison occupée illégalement par un « collectif solidaire » qui veut aménager cet immeuble à l’endroit des immigrés illégaux présents à Briançon !

En fait, foin de la Loi et du respect du droit est la règle en matière d’immigration, telle qu’elle est mise en œuvre par les lobbys pro migrants et par l’Etat lui-même.
En effet, les déboutés du droit d’asile devraient être expulsés selon la Loi et ils ne le sont pas.
La Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) de Briançon qui gère une mission de service public viole chaque jour le principe de neutralité administrative auquel pourtant elle est soumise, en affichant des banderoles à caractère politique en plus d’occuper illégalement le domaine public avec une tente sur le parking.
Concernant le financement de ces opérations de soutien « à nos amis africains », le plus grand flou subsiste. Qui paye quoi, avec quel argent et dans quel cadre juridique? Notons au passage que les associations de type loi 1901 prêtent souvent le flanc à la critique car leur vie repose essentiellement sur des subventions publiques accordées d’une manière plutôt discrétionnaire…
Depuis 1958, la notion d’Etat de droit faisait la une du débat politique  dans le souci de conformer l’Etat au droit afin de rompre avec la suprématie du pouvoir législatif de la IIIème et IVème République.
Depuis quelques années, il semblerait que ce principe soit battu en brèche par l’Etat et la haute fonction publique, d’une manière fréquente ce que le citoyen ne peut que déplorer.
Pour finir, la question du référendum local concernant  la politique migratoire apparaît évidente quand on sait que selon un sondage du think tank britannique Chatham House, 55% des Européens veulent suspendre l’entrée des immigrés venant des pays musulmans. Cette proportion s’élève à 61% chez les Français.

Alors messieurs les politiques, un peu de courage : soumettez la question migratoire  au peuple
si vous ne voulez pas  un jour être jugés par l’Histoire comme les fossoyeurs de l’identité et de la souveraineté de notre beau pays.

Dimanche, les électeurs n’ont pas choisi la France

BV__9726illet d’humeur de Cyril Gamba, responsable du canton de Laragne et secrétaire départemental du FNJ.         
                                                                                                                   
Dimanche, les électeurs n’ont pas choisi la France.

Pourtant le score réalisé par les patriotes est historique, cette lame de fond portera notre mouvement toujours plus haut ! 


Je veux vous dire de ne pas céder face aux menaces, de garder la tête haute malgré les insultes et les diffamations. Nous avons toujours fait la bonne analyse des maux qui nous touchent, c’est pourquoi les solutions que nous avançons sont les bonnes. Ne comptez pas sur les mondialistes, immigrationnistes, « laïcards », européistes, pour redresser notre pays, nous n’avons plus rien à attendre de leur part.

La bataille des idées : nous l’avons gagnée.

Il faut continuer à mener le combat pour un jour gagner dans les urnes. Surtout  ne baissez JAMAIS les bras, le chemin est long, difficile, mais la victoire n’en sera que plus belle même si celle-ci était méritée dès 2017…
Nous allons donc devoir subir un quinquennat Hollande bis… Mais pour limiter les dégâts qu’entrainera la politique mortifère de M. Macron (Valls ? Désir ? Bayrou ? Castaner ?…etc) et organiser une vraie opposition à l’Assemblée Nationale je vous invite à rester mobilisés pour les échéances législatives des 11 et 18 juin prochain ! TOUS vous parleront de programme, mais nous, nous connaissons déjà le leur car ils ont soutenu M. Macron. Les partis du système, s’ils accèdent trop nombreux à l’Assemblée seront là purement et simplement pour appliquer son programme.

Vous aurez à nouveau l’occasion de dire NON à cette politique lors des échéances prochaines. C’est en votant pour les candidats patriotes que vous aurez une opposition forte au projet de bébé Hollande.
Et pour une opposition forte, engagez vous à nos côtés afin de participer à ce grand rassemblement des forces patriotes. Vous savez que vous pouvez compter sur nous, nous comptons aussi sur vous !

Vive Marine, vive la France !

7 mai 2017 : l’heure du choix c’est maintenant !

18010628_189303478256482_9005691036150200363_nJuin 2020, 5h du mat. Tu te lèves, déjà épuisé et stressé. Tu n’as que 40 minutes avant de courir attraper ton train. Depuis que ton patron t’a envoyé bosser a 150 km de chez toi, c’est l’enfer, tu ne touches plus terre. Mais avec le renforcement de la loi El Khomri et du pouvoir du gros patronat, les droits du travail ont disparu : on t’a dit que c’était ça ou la porte. A 44 ans, on n’appelle pas ça avoir le choix…

Avec la voiture, c’était plus pratique, mais on te l’a volée un soir que tu étais sorti en ville. On l’a retrouvée carbonisée le lendemain, dans une cité. Les banquiers tout puissants te refusent un prêt pour en acheter une autre car tu ne gagnes pas assez d’argent…

Hier, ta gosse de 14 ans s’est faite tabasser par 10 enragés a la sortie du collège parce qu’elle portait une minijupe. Une insulte aux yeux de certains fanatiques, paraît-il… Normalement , tu avais rendez-vous avec le proviseur du collège ce soir, mais avec les heures sup. (non rémunérées bien sûr) que tu dois faire chaque jour pour venir à bout de tout le boulot qu’on t’impose, tu sais que tu ne pourras pas…

Ton fils de 24 ans dort encore. Après avoir fait 5 ans d’études, il est épuisé de se tuer au travail pour un salaire de misère et des CDD à la chaîne qui ne lui permettront jamais de démarrer dans la vie. Il n’a pas d’autre choix que de rester chez vous ou de partir travailler à l’étranger. S’il fait ça, tu ne le verras plus, mais tu n’as pas le cœur de le contredire quand il te dit qu’il n’a aucun avenir dans ce pays.

Il y a 3 ans, tu étais content parce qu’au prix de beaucoup de sacrifices, tu avais enfin fini de rembourser ton prêt immobilier. Tu pensais pouvoir souffler un peu, mais voilà, avec la nouvelle taxe exorbitante sur les logements déjà payés, tu peux définitivement renoncer à te payer de belles vacances.

Tu n’en peux plus de cette vie d’esclave, tu as hâte que cela finisse. Mais vu que le gouvernement a encore reculé l’âge de la retraite, et avec la vie stressante que tu mènes, tu auras crevé avant d’y arriver…

Chaque mois, tu te demandes avec désespoir comment tu vas pouvoir joindre les 2 bouts. Entre les taxes, les impôts et l’augmentation des prix, tu sais que tu ne tiendras pas indéfiniment. Il faudra probablement te résoudre à vendre la maison que tu voulais léguer à tes enfants, faute de pouvoir en payer tous les frais. Tu te relogeras dans un trou à rats pour un loyer exorbitant. Car bien sûr, toi, tu ne bénéficieras d’aucune aide sociale puisque tu bosses…

Tu repenses souvent à 2017, l’élection de Macron. Toi-même tu as voté pour lui, tu étais content qu’il soit élu. Il n’avait pas l’air dangereux, plutôt brillant même, et puis surtout, tu avais tellement peur que le FN ne passe… Et tu ne voulais pas voter blanc, tu disais que ça ne servait à rien, que le plus important était de contrer l’extrême droite…

Et à présent, c’est trop tard. Qu’est-ce qui servirait encore à quelque chose aujourd’hui pour les gens comme toi ? Pourtant, tout était plus ou moins annoncé dans son programme… Mais qu’ils étaient crédules les gens comme toi, le « petit milieu français », « les pauvres », comme dit ouvertement le président Macron, du haut de la vie luxueuse qu’il mène avec ses amis du CAC 40. Peut-être grâce à ton vote…

À vous de voir ce que vous voulez….

Macron et son programme « social »

 

17953008_1722454257770891_8922632864335028761_nBillet d’humeur de Jean-Luc Cerezo, responsable Front National de la ville de Gap.

Le programme social de MACRON est en vérité un plan social de grande ampleur.

Il souhaite plus d’Europe, sans en changer les règles, alors que la plupart des candidats aux élections présidentielles ont dénoncé cette institution, il veut malgré tout davantage de mondialisation.

Monsieur MACRON souhaite maintenir la directive détachement des travailleurs et continuer la « distribution » de visas pour les étrangers.

De fait, l’ouverture du monde comme il le souhaite (c’est-à-dire sans contrepartie fiscale) signe la fin de notre pays, de notre économie, c’est évident, la concurrence déloyale sera notre perte.

Il souhaite ainsi légitimer l’entrée d’une immigration économique.

Pour autant, il laisse aux français cette loi travail qui normalise le CDD et appauvrit notre peuple en le privant de la sécurité de l’emploi.

Monsieur MACRON veut nous soumettre.

Vous les ouvriers, vous les artisans, vous les commerçants, vous les fonctionnaires, vous les médecins, vous les patrons de PMI PME, ne laisser pas la démagogie s’emparer du pouvoir.

Vous qui êtes sans emploi, vous les retraités, ne laissez pas notre pays avec encore plus de misère, car le choix est simple, si nous accueillons plus que notre budget ne nous le permet, vous en serez les premières victimes, l’augmentation de la CSG est un premier un signe, il y en aura d’autres soyez en sûr.

Notre agriculture qui fait face depuis des années à la concurrence déloyale plébiscitée par Bruxelles et nos dirigeants, notre agriculture mourra, comme notre industrie.

Nous assistons depuis des années à la vente de notre patrimoine, nos vignobles, nos châteaux, nos entreprises ou du moins ce qu’il en reste.

Ce sera le reniement de notre histoire, de notre culture si d’affaire Monsieur MACRON s’empare du pouvoir. Il n’est pas, et vous le savez bien, attaché à notre patrimoine, à notre culture, il est pour une culture mondiale, c’est le contraire d’un patriote.

Macron est le parachute doré du grand capital, et de la finance.

Ses amis se sont réunis autour de lui, ils auraient pu tout comme lui être banquier, seul l’argent et le pouvoir de l’argent les intéresse.

MACRON, c’est la casse de notre économie, c’est le privilège de certains face à la précarité de beaucoup d’autres, les riches n’ont jamais été aussi riches, nos pauvres de plus en plus pauvres et de plus en plus nombreux, l’écart se creuse, les 30 glorieuses sont loin derrière nous, nous assistons depuis des années à une régression sociale sans précédent.

Notre pays a besoin d’un sursaut national, Marine LE PEN attend vos suffrages et votre collaboration.

Le vrai visage de l’extrémisme

5887d10cc3618884798b472f

Billet d’humeur d’un patriote haut-alpin.

Quelle tristesse d’entendre encore les médias parler des Républicains et du Parti Socialiste comme étant respectivement de droite et de gauche alors qu’ils se rejoignent en un centrisme flagrant.

Quelle tristesse de les entendre parler du Front National comme étant un parti fasciste. Bientôt le Front de Gauche sera peut-être aussi comparé aux affreux bolcheviques.

Sans droite et sans gauche, comment peuvent-ils encore parler d’extrême droite et d’extrême gauche ?

Il ne reste qu’un seul extrémisme en France. Un extrémisme qui s’oppose à ceux que l’histoire a connu, un extrémisme qui tire moins du rhinocéros que de la vipère vicieuse et sournoise qui se glisse dans les hautes herbes pour vous mordre par derrière. Cet extrémisme est l’extrémisme libéral, porté aujourd’hui par Emmanuel Macron, uni par un slogan « En Marche ».

Voyez-le cracher son mépris à la classe ouvrière, poumon de la France.

Voyez-le remuer en tous sens, finalement bébé Hollande a bien pris de maman Nicolas aussi.

Voyez-le hurler comme un forcené des messages sans fond lors de ses meetings.

Voyez ses soutiens ! Hue dinosaure de la politique, Delanoë dont l’héritage reste Paris-plage, Cohn-Bendit dont le principal chapitre de la biographie parlera sans doute de pédophilie…

Ils se sont battus au 1er tour contre républicains et socialistes, il ne s’agissait apparemment que de préliminaires avant une tendre orgie en coulisse entre personnes d’ambitions. Des ambitions comme celles de gouverner ensemble un immense pays nommé Europe, aux dépends des intérêts d’une France meurtrie par ces banquiers orateurs.

Comptez les camions espagnols, polonais, roumains, circulant sur nos routes.

Regardez de mauvais parents attaquer la France en justice parce qu’ils n’ont pas su empêcher leurs enfants d’aller faire le Jihad.

Vomissez quand vous entendez ces oligarques dire qu’ils vous écoutent sans rien faire. Depuis trente ans la France est dirigée par un centre qui n’a d’égal à son arrogance que son  égoïsme.

Vous avez connu le centre, ne votez pas pour son extrême !

CD

Le dernier wagon

Billet d’humeur de Jean-Luc Cerezo, responsable Front National de la ville de Gap

10359497Le parti socialiste est en décomposition avancée, il ne reste que quelques fidèles pas vraiment convaincus.

Quelques-uns s’accrochent, beaucoup décrochent.

Ils ont senti le vent tourner, ils suivent leur prédicateur, Manuel VALLS et bien d’autres socialistes ont rejoint le camp MACRON, il faut bien sauver les meubles, MACRON décrié il n’y a pas si longtemps par le pouvoir en place, n’avait-il pas critiqué et quitté le gouvernement auquel il appartenait.

À présent tout a changé, tout ce petit monde est d’accord, on peut se demander sur quoi, les ennemis d’hier sont les amis d’aujourd’hui.

Il en vient même de la droite, le centre n’en parlons pas, il n’a jamais su où il allait, changeant de bord à chaque élection, c’est qu’on appelle…un parti de conviction…

Le Chef de l’État qui se doit d’être intègre de par sa fonction a pris la parole et s’immisce dans la campagne présidentielle, mettant en garde les électeurs sur un vote « populiste » de droite comme de gauche.

Le dernier train socialiste est en route, aux commandes : MACRON, qui conduit péniblement ce convoi hétéroclite, composé d’hommes et de femmes du passé, chaque homme politique peu importe sa couleur, ses engagements, sa famille politique a sa place, chacun s’accroche au dernier wagon, la plupart veulent des places, c’est certain.

Vous les politiques, vous avez pendant des années, oubliés, le train du désespoir, le train du renoncement, le train de la pauvreté, le train de l’oubli, le train de la peur et vous osez maintenant prétendre que vous avez compris les incompris, c’est juste indécent.

Pour vous, ces trains étaient des trains fantômes, vous ne les avez pas vu ou vous n’avez pas voulu les voir…

Les Français dans la difficulté auront compris votre stratégie, à l’approche des élections vous pensez à eux, vous promettez, les promesses n’engagent que vous, et puis plus rien ne se passe, comme d’habitude.

MACRON promet, il promet d’augmenter la CSG, il promet de baisser l’impôt sur la fortune, qui de nous est concerné par cette réforme, il promet d’augmenter le nombre d’étrangers en France en favorisant les visas, à croire que nous n’avons pas de crise chez nous, c’est tout simplement insensé.

Il veut, et c’est plus grave, mettre en péril notre culture, notre histoire, nos valeurs, nos coutumes, relisez ses discours et déclarations, ils sont édifiants.

Ceux qui ont conduit notre pays à la ruine ne changeront rien, ils ne feront qu’aggraver cette situation, en privilégiant le mondialisme, le libre-échangisme sans règle aucune, dans une Europe passoire, à bout de souffle, désemparée et inefficace.

Il faut sauver notre pays, la France, c’est la mission première de Marine le PEN.

C’est un défi, car elle se bat contre tous ou presque tous, des intérêts financiers sont en jeu.

Nous luttons, nous vaincrons, certain de défendre la bonne cause, votre cause.

VIVE MARINE.