La patate chaude du CER refilée au Valgaudemar

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes

Après Aspres-sur-Buëch et Tallard qui étaient bien contents de s’en être débarrassée, tout le monde se demandait où allait bien pouvoir s’installer le Centre Éducatif Renforcé, dont personne ne voulait. Bingo, c’est Saint-Jacques-en-Valgodemard qui a gagné ! Enfin gagné, c’est un bien grand mot car il semblerait que le conseil municipal, représentatif de la population locale n’en veuille absolument pas.                                                                                                                                 –
Nos parents, qui appelaient plus prosaïquement ces centres, des « maisons de corrections », les acceptaient car ils étaient à l’époque fermés. Ce n’est plus le cas, où alors si mal que « faire le mur » ne relève d’aucune difficulté ; on comprend donc le désarroi des habitants du Valgaudemar. Alors pourquoi là ? Parce qu’il n’y a pas trop de monde et que cela passera plus facilement, ou parce que ce sera moins pénalisant électoralement pour le pouvoir en place ? Et si l’on nous parle de l’intérêt des jeunes qui y seront placés, pense-t-on réellement que cette région bien connue des Hauts-Alpins, splendide mais isolée, soit la plus à même de leur être profitable ?


Le Front National constate une fois de plus que l’actuel gouvernement met en place une politique à deux vitesses, dans laquelle les provinciaux sont invités à se mettre au service des grandes métropoles, au mépris des populations locales et de leurs représentants, les maires de ces petites communes rurales, à qui l’on demande tout mais on ne donne rien. Le Front National demande, à une époque où l’on ne nous a jamais autant parlé d’égalité, qu’elle soit respectée entre tous les territoires.

Publicités