Lettre d’un Haut-Alpin

fb_20150705_23_56_32_saved_pictureLes populations rurales n’intéressent pas le gouvernement qui préfère déverser des fonds publics dans les aides aux bénéfices aléatoires pour la plupart des Français. Pour l’exemple, la lettre qu’un Haut-Alpin a écrite à Madame le Préfet pour lui relater ses mésaventures.

Remollon, le 29 janvier 2018                                                 Mr X……..

Madame la préfète,

Je suis retraité et je ne maîtrise pas l’informatique.

Le jeudi 18 janvier 2018, je me suis rendu à la préfecture pour effectuer un changement de résidence sur ma carte grise. J’ignorais que les services concernés étaient fermés ce jour. Je suis donc revenu le lundi 22 à 10H00 où un agent m’a refusé l’entrée, ainsi qu’a d’autres personnes dans la même situation que moi, arguant de l’affluence, nous invitant à nous représenter à 14H00.

Je me suis donc conformé à cette proposition. La fonctionnaire préposée à la délivrance des cartes, surchargée de travail avait quitté son poste le matin avec retard et a donc rouvert son bureau avec le même décalage. Je me suis aperçu que cette personne honorait plusieurs postes (accueil et standard, permis de conduire, etc.) ce qui impliquait un délai d’attente conséquent pour les demandeurs dans la même situation que moi. Le système informatique nécessitant des codes générés par des ordinateurs différents, j’ai laissé passer un certain nombre de personnes afin d’optimiser le travail de la fonctionnaire. Satisfaction à ma demande obtenue, j’ai quitté les locaux de la préfecture vers 17H00.

En résumé, j’ai parcouru environ 80 km, dont 40 inutiles, et passé toute une journée hors de chez moi pour une prestation que j’estime à une dizaine de minutes.

Je me permets donc, madame la préfète, d’appeler votre attention sur ce que je considère comme un dysfonctionnement d’un service destiné aux particuliers. J’ajoute que je pense être représentatif des autres administrés qui se sont présentés en même temps que moi et que je ne mets pas en cause la fonctionnaire qui nous a reçu et qui faisait de son mieux.

Publicités