La SNCF bientôt rebaptisée « Société Roumaine des Chemins de Fer » ?

fn-flammeBillet d’humeur de Nicolas Faure, membre du bureau départemental, ex candidat suppléant aux législatives de 2017 (2eme circonscription).

                                       –
Le 04 septembre était lancé le chantier de rénovation des voies de chemins de fer sur la ligne Mont-Dauphin-Briançon. Ce chantier d’envergure, avec un coût  global de 20 millions d’euros, est financé par l’État, les collectivités locales et la SNCF. Ces travaux engagés sont nécessaires et nous saluons ce projet. Mais…

                                                                                      –
Personne ne nous fera croire que parmi les près de 7 millions de chômeurs français, nous ne pourrions pas trouver localement des personnes avec les qualités requises pour mener à bien ce chantier. Hélas, il semblerait que les travailleurs étrangers soient préférés, moins regardants peut-être sur les droits des travailleurs ? Et les chiffres sont édifiants : officiellement ils sont 300 000 travailleurs détachés en France, soit plus de 10% de notre chômage ! Mais finalement rien d’étonnant quand on sait que le salaire minimum est de 1480 euros en France, alors qu’il est de 235 euros en Roumanie…
Le scandale, c’est que c’est la SNCF (Société nationale des chemins de fer français) qui les emploie, via des montages juridiques complexes dignes des plus grandes multinationales. Ouvriers, mi esclaves-mi travailleurs, logés dans les campings du coin, le tout afin d’optimiser les profits du groupe ferroviaire et préparer de fait une privatisation future.
Et la CGT cheminots de Veynes qui prétend défendre l’emploi, me direz-vous ? Nous l’avons contactée à de multiples reprises pour obtenir des explications mais elle garde le silence le plus absolu…


Nombreux sont ceux qui accepteraient bien ce genre d’emploi  mais que la circulaire « travailleur détaché » ringardise avec son coût total anormalement élevé par rapport à un citoyen roumain.


Le Français est une fois de plus le grand oublié.
C’est pourquoi, le Front National rappelle la nécessité de supprimer cette directive aberrante, ainsi que la directive sur la coordination des systèmes de sécurité sociale à l’origine du dumping social.
In fine, il se pourrait que  d’ici peu, la coupe soit bientôt pleine et que l’Histoire devienne « tragique » pour reprendre l’expression de Raymond Aron.

Signez la pétition : http://www.frontnational.com/pour-defendre-les-emplois-francais-abrogeons-la-directive-sur-les-travailleurs-detaches/

Publicités