Tous au pied du mur face à ceux qui sont en haut de l’Échelle ?

V__9726Billet d’humeur de Cyril Gamba, responsable du secteur du Laragnais et SD FNJ.

L’association « Tous Migrants » appelle à manifester au col de l’Échelle samedi 23 septembre avec comme revendication toujours plus de droits pour l’immigration illégale alors que seulement 1 ou 2% des migrants sont de vrais réfugiés éligibles au droit d’asile.
Cette minorité associative favorable à l’illégalité en matière d’immigration ne perd pas une occasion de faire parler d’elle, à croire que leur idéologie est supportée par une majorité de français… (D’après un récent sondage Ipsos 53% des français jugent d’un mauvais œil la submersion migratoire).

Les « Tous Migrants » oublient, qu’hélas, par le traité de Schengen, la libre circulation existe déjà au sein de pays membres de l’Union Européenne. Cela nous rappelle que c’est à cause de ces frontières devenues passoires qu’Anis Amri était arrivé comme « migrant » par Lampedusa avant de tuer des dizaines d’innocents sur un marché de Noël  à Berlin puis d’être tué en Italie après être passé par la France en décembre 2016…
Les « Tous Migrants » revendiquent le droit d’asile. Ce droit existe. C’est bien dans l’attente de ce droit que sont des centaines de clandestins présents sur le territoire haut-alpin. C’est aussi pour effectuer les démarches qui permettront de clarifier leurs situations que la loi impose aux départements de prendre en charge les mineurs isolés étrangers. Des millions d’euros sont ainsi dépensés alors que nos nationaux en auraient grand besoin.
Toujours au sujet du coût de cet accueil, nous assistons à un jeu de supplications-réponses entre le département et l’État. Qui va payer quoi ? Le Président du département se satisfaisant en partie du gonflement du budget alloué aux Mineurs Isolés Étrangers par l’État. C’est pourtant l’argent des français qu’ils soient haut-alpins, pas de calaisiens ou maralpins qui servira une fois de plus à payer la mise en œuvre d’une politique de substitution.
Puisque la mort d’innocents n’a pas suffit à arrêter cette immigration. Puisque les milliards d’euros dépensés ne font qu’attirer de nouveaux prétendants à un eldorado qui n’existe pas. Puisque nos dirigeants préfèrent monter des murs autour de la Tour Eiffel plutôt que de rétablir nos frontières nationales. Puisque des associations souhaitent apprendre aux forces de l’ordre leur métier. Puisque ces mêmes associations souhaitent faire de la politique sans l’avouer. Le Front National arrivé au second tour de l’élection présidentielle s’autorise humblement à rappeler que le rôle premier d’un État est d’être souverain ce qui nécessite d’avoir des frontières nationales. Aussi le Front National se demande ce qu’il en est des migrants de nationalité marocaine accueillis à Gap, le Maroc ne connaissant ni guerre ni récession actuellement. Et enfin, le Front National s’autorise à souligner que les associations soutenants l’immigration sont, au même titre que l’Aide Médicale d’État des pompes aspirantes face à ce phénomène.
Comme 36% des haut-alpins nous revendiquons : « Les nôtres avant les autres ! ».

Publicités