« La France a pillé l’Afrique » ou quand Monsieur Fromm se veut historien

Billet d’humeur de Nicolas Faure, membre du bureau départemental, ex candidat suppléant aux législatives de 2017 (2eme circonscription), diplômé de l’Université de Droit et de Sciences Politiques d’Aix Marseille III et ESCP Europe.

IMG_20170926_103558Ce fut à n’en pas douter le clou de la séance du conseil départemental en date du mardi 26 septembre 2017.
Après quelques joutes verbales, ces mots “La France a pillé l’Afrique”  ont été prononcés avec l’aplomb et l’assurance que l’on connait au maire socialiste de Briançon, Monsieur Fromm, fait qui mérite, à n’en pas douter, quelques précisions historiques.

Les colonies, contrairement à l’idée reçue, n’ont jamais rien rapporté à la France, mais ont gravement grevé les finances publiques en entamant sa croissance et son développement économique. C’est même la gauche républicaine, Jules Ferry en tête, qui a été le fer de lance de la colonisation entre 1880 et 1950 et aucunement les milieux d’affaires.
C’est la thèse admise de nos jours dans la communauté des historiens qui a été pour la première fois étayée par Jacques Marseille dans son ouvrage majeur, « Empire colonial et capitalisme français. Histoire d’un divorce » 1989 Poche Seuil.

Concernant l’œuvre française en Afrique, elle a été positive sur bien des points :
À Alger 75% des musulmans étaient scolarisés ; en Afrique, la France employait 28 000 instituteurs durant la période coloniale. 350 établissements secondaires ont été construits sur le continent noir dans le même temps.
Dans le domaine médical qui intéresse au premier chef Monsieur Fromm, l’École de médecine de Tananarive, fondée par Gallieni à la fin du XIXème siècle, décerne ses premiers diplômes de médecins auxiliaires en 1900. La période coloniale, c’est aussi Alphonse Laveran, qui identifie l’agent du paludisme à l’hôpital militaire de Constantine, ce qui lui vaut le prix Nobel de médecine quelques années en 1907.

Au lieu de dénigrer la France, nous aurions aimé que Monsieur Fromm manifeste aussi un souvenir appuyé pour les harkis qui ont versé leur sang pour la France mais cela n’a pas été le cas.

In fine, me vient à l’esprit  cette magnifique citation de La Fontaine :
“Chacun à son métier doit toujours s’attacher.”

Publicités

Tous au pied du mur face à ceux qui sont en haut de l’Échelle ?

V__9726Billet d’humeur de Cyril Gamba, responsable du secteur du Laragnais et SD FNJ.

L’association « Tous Migrants » appelle à manifester au col de l’Échelle samedi 23 septembre avec comme revendication toujours plus de droits pour l’immigration illégale alors que seulement 1 ou 2% des migrants sont de vrais réfugiés éligibles au droit d’asile.
Cette minorité associative favorable à l’illégalité en matière d’immigration ne perd pas une occasion de faire parler d’elle, à croire que leur idéologie est supportée par une majorité de français… (D’après un récent sondage Ipsos 53% des français jugent d’un mauvais œil la submersion migratoire).

Les « Tous Migrants » oublient, qu’hélas, par le traité de Schengen, la libre circulation existe déjà au sein de pays membres de l’Union Européenne. Cela nous rappelle que c’est à cause de ces frontières devenues passoires qu’Anis Amri était arrivé comme « migrant » par Lampedusa avant de tuer des dizaines d’innocents sur un marché de Noël  à Berlin puis d’être tué en Italie après être passé par la France en décembre 2016…
Les « Tous Migrants » revendiquent le droit d’asile. Ce droit existe. C’est bien dans l’attente de ce droit que sont des centaines de clandestins présents sur le territoire haut-alpin. C’est aussi pour effectuer les démarches qui permettront de clarifier leurs situations que la loi impose aux départements de prendre en charge les mineurs isolés étrangers. Des millions d’euros sont ainsi dépensés alors que nos nationaux en auraient grand besoin.
Toujours au sujet du coût de cet accueil, nous assistons à un jeu de supplications-réponses entre le département et l’État. Qui va payer quoi ? Le Président du département se satisfaisant en partie du gonflement du budget alloué aux Mineurs Isolés Étrangers par l’État. C’est pourtant l’argent des français qu’ils soient haut-alpins, pas de calaisiens ou maralpins qui servira une fois de plus à payer la mise en œuvre d’une politique de substitution.
Puisque la mort d’innocents n’a pas suffit à arrêter cette immigration. Puisque les milliards d’euros dépensés ne font qu’attirer de nouveaux prétendants à un eldorado qui n’existe pas. Puisque nos dirigeants préfèrent monter des murs autour de la Tour Eiffel plutôt que de rétablir nos frontières nationales. Puisque des associations souhaitent apprendre aux forces de l’ordre leur métier. Puisque ces mêmes associations souhaitent faire de la politique sans l’avouer. Le Front National arrivé au second tour de l’élection présidentielle s’autorise humblement à rappeler que le rôle premier d’un État est d’être souverain ce qui nécessite d’avoir des frontières nationales. Aussi le Front National se demande ce qu’il en est des migrants de nationalité marocaine accueillis à Gap, le Maroc ne connaissant ni guerre ni récession actuellement. Et enfin, le Front National s’autorise à souligner que les associations soutenants l’immigration sont, au même titre que l’Aide Médicale d’État des pompes aspirantes face à ce phénomène.
Comme 36% des haut-alpins nous revendiquons : « Les nôtres avant les autres ! ».

Tous au pied du mur face à ceux qui sont en haut de l’Échelle ?

V__9726Communiqué de presse de Cyril Gamba, responsable du secteur du Laragnais et SD FNJ.

L’association « Tous Migrants » appelle à manifester demain samedi au col de l’Échelle avec comme revendication toujours plus de droits pour l’immigration illégale alors que seulement 1 ou 2% des migrants sont de vrais réfugiés éligibles au droit d’asile.

La politique du gouvernement ressemble pourtant de près à celle soutenue par ces associations pro-immigration. Cette politique consiste à accueillir toujours plus de clandestins et de dépenser l’argent des français pour y parvenir. La situation actuelle est déjà insupportable pour nos territoires. Plutôt que d’en appeler à la raison, au maintien dans leurs pays des candidats à l’exil, ainsi que de l’aide à leur apporter chez eux, cette folle association incite à mettre en place des mesures qui ne feront qu’accentuer l’idée que se font ces populations d’un eldorado qui n’existe pas, et ce, au péril de leur vie.
Face à cela, le Front National réitère sa volonté de rétablir les contrôles aux frontières nationales. Nous rappelons aussi qu’une politique permettant d’organiser le co-développement dans les pays d’origines des migrants serait bien plus efficace et moins onéreuse pour la France. Le Front National, comme 36% des haut-alpins, revendique simplement : « Les nôtres avant les autres ».

Combien ça coûte ?

fn-flammeCommuniqué de presse de Nicolas Faure, candidat suppléant sur la 2eme circonscription des Hautes-Alpes lors des dernières élections législatives.

Ce n’est pas le nom du dernier jeu à la mode sur TF1, mais la question récurrente que les Hauts-Alpins se posent concernant le coût engagé par le département, de l’hébergement, du transport, et des soins afférents aux migrants.

Concrètement, Monsieur le Président du Conseil Départemental, la population attend de vous une réponse chiffrée qui corresponde aux montants financiers exécutés à ce jour sur le budget 2017, ce qui représentera, à n’en pas douter, un bel exercice de démocratie locale et participative pour les élus et les administrés.