Monsieur Bernard, que faites-vous de notre argent ?

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes

Chaque jour apporte son nouveau record d’entrée d’immigrants illégaux qui se prétendent mineurs. Ainsi une seule journée d’août en a vu arriver autant que pour l’ensemble de l’année 2016. Les centres, déjà parvenus à saturation, débordent. Le président du conseil départemental les installe maintenant dans un lycée. Où les mettra-t-il à la rentrée scolaire ? Peut-être invitera-t-il les élèves à rester chez eux pour suivre les cours à leur domicile ?

Monsieur Bernard nous affirme qu’il va écrire au président de la République pour lui parler de la chose. On peut toujours espérer que le gouvernement alloue quelques milliers d’euros à notre département… Mais la gestion d’un département ne peut reposer sur d’hypothétiques promesses. Depuis plusieurs années, l’actuel président du conseil départemental et son prédécesseur nous affirment que les finances sont sur la corde raide, que chaque euro dépensé doit être justifié et là, par un coup de baguette magique, on trouve 1 200 000 euros, et encore 800 000 euros, et plus encore peut-être pour aider de jeunes hommes dont on ne sait à peut près rien, si ce n’est qu’ils auraient tous moins de 18 ans.

Monsieur le président, sortez de votre bureau feutré, partez à la rencontre des Hauts-Alpins qui ne savent comment payer leurs factures, toutes en augmentation avec leurs maigres revenus, tous en baisse. Ecoutez-les , écoutez les maires de votre propre parti qui, confrontés à la réalité, vous disent que leur administrés n’en peuvent plus de payer toujours, toujours… pour de moins en moins de services. C’est l’argent des Haut-Alpins qui est en jeu, l’argent de ceux qui vous ont élu et que vous êtes censé défendre. Le Front National veut le bonheur de tous, mais n’acceptera pas qu’il se fasse au détriment des Français les plus faibles.

Publicités