Le dernier wagon

Billet d’humeur de Jean-Luc Cerezo, responsable Front National de la ville de Gap

10359497Le parti socialiste est en décomposition avancée, il ne reste que quelques fidèles pas vraiment convaincus.

Quelques-uns s’accrochent, beaucoup décrochent.

Ils ont senti le vent tourner, ils suivent leur prédicateur, Manuel VALLS et bien d’autres socialistes ont rejoint le camp MACRON, il faut bien sauver les meubles, MACRON décrié il n’y a pas si longtemps par le pouvoir en place, n’avait-il pas critiqué et quitté le gouvernement auquel il appartenait.

À présent tout a changé, tout ce petit monde est d’accord, on peut se demander sur quoi, les ennemis d’hier sont les amis d’aujourd’hui.

Il en vient même de la droite, le centre n’en parlons pas, il n’a jamais su où il allait, changeant de bord à chaque élection, c’est qu’on appelle…un parti de conviction…

Le Chef de l’État qui se doit d’être intègre de par sa fonction a pris la parole et s’immisce dans la campagne présidentielle, mettant en garde les électeurs sur un vote « populiste » de droite comme de gauche.

Le dernier train socialiste est en route, aux commandes : MACRON, qui conduit péniblement ce convoi hétéroclite, composé d’hommes et de femmes du passé, chaque homme politique peu importe sa couleur, ses engagements, sa famille politique a sa place, chacun s’accroche au dernier wagon, la plupart veulent des places, c’est certain.

Vous les politiques, vous avez pendant des années, oubliés, le train du désespoir, le train du renoncement, le train de la pauvreté, le train de l’oubli, le train de la peur et vous osez maintenant prétendre que vous avez compris les incompris, c’est juste indécent.

Pour vous, ces trains étaient des trains fantômes, vous ne les avez pas vu ou vous n’avez pas voulu les voir…

Les Français dans la difficulté auront compris votre stratégie, à l’approche des élections vous pensez à eux, vous promettez, les promesses n’engagent que vous, et puis plus rien ne se passe, comme d’habitude.

MACRON promet, il promet d’augmenter la CSG, il promet de baisser l’impôt sur la fortune, qui de nous est concerné par cette réforme, il promet d’augmenter le nombre d’étrangers en France en favorisant les visas, à croire que nous n’avons pas de crise chez nous, c’est tout simplement insensé.

Il veut, et c’est plus grave, mettre en péril notre culture, notre histoire, nos valeurs, nos coutumes, relisez ses discours et déclarations, ils sont édifiants.

Ceux qui ont conduit notre pays à la ruine ne changeront rien, ils ne feront qu’aggraver cette situation, en privilégiant le mondialisme, le libre-échangisme sans règle aucune, dans une Europe passoire, à bout de souffle, désemparée et inefficace.

Il faut sauver notre pays, la France, c’est la mission première de Marine le PEN.

C’est un défi, car elle se bat contre tous ou presque tous, des intérêts financiers sont en jeu.

Nous luttons, nous vaincrons, certain de défendre la bonne cause, votre cause.

VIVE MARINE.

Pierre-Bernard Reymond et Joël Giraud : tous derrière Macron

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes

En 2015, à l’occasion des élections régionales, les socialistes avaient appelé à voter pour Christian Estrosi. On se doutait bien que ce marché, passé entre une fausse gauche  et la pseudo droite, était une dette qu’il faudrait bien rembourser un jour. C’est fait : Pierre Bernard-Reymond appelle à voter pour Macron. Il rejoint en cela son compère Joël Giraud, qui tout radical de gauche qu’il se proclame, ne soutient pas le candidat adoubé par son parti et se range également derrière Emmanuel  Macron.

Marine Le Pen, dont la devise est :  « Au nom du peuple », ne passe pas par telle ou telle alliance de circonstance pour briguer le poste suprême de notre démocratie. Elle s’adresse au peuple et tiendra sa légitimité du peuple. La France, dans la situation où elle se trouve suite à tant d’années d’incurie, a besoin d’une poigne ferme pour redresser et tenir la barre. Les  compromis, obligatoires pour faire avancer un navire où le capitaine devra tenir compte de ses seconds  qui vont de la droite molle à la gauche marxiste en passant par l’extrême-centre, le pousseront à faire des ronds dans l’eau, sans jamais tenir aucun cap.

Au fait, deux personnalités de la politique haut-alpine, soi-disant opposées, sensées redonner le goût de la politique à leurs concitoyens et qui s’entendent comme larrons en foire, ça ne vous rappelle rien ? Dommage que le Front National n’ait pas été invité à ce pseudo-débat, il l’eut fait avancer, au lieu d’endormir son auditoire.

Première circonscription des Hautes-Alpes : Patrick Deroin candidat du Front National

sans-titre2Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du comité central du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur
Marine Le Pen a donné il y a quelques jours à Patrick Deroin l’investiture du Front National dans la première circonscription des Hautes-Alpes.
Né le 11 mai 1953 à Paris, père de deux enfants, cet ancien officier de Marine ayant quitté le service actif en 2009 s’installe alors dans les Hautes-Alpes où il continue jusqu’en 2016 à servir ans la réserve opérationnelle interarmées. Préférant être acteur que spectateur, il adhère au Front National en 2009 pour mettre ses actes en adéquation avec ses convictions, mouvement dont il est aujourd’hui notre secrétaire départemental. Il a notamment été candidat aux élections départementales et régionales de 2015.
Animateur bénévole dans de nombreuses associations, amateur de jardinage, de randonnées et passionné par les trains et les transports ferroviaires, il sera le recours des patriotes pour les représenter à l’Assemblée nationale en juin prochain pour y défendre la France et les Français d’abord !

Le bal des vampires

Billet d’humeur de Jean-Luc Cerezo, responsable Front National de la ville de Gap.

Ils sont tous assoiffés de pouvoir, tous ces anciens ministres, MACRON, FILLON, ont gouverné notre pays avec le résultat que l’on connaît.

Ces candidats ont oublié un peu vite leurs échecs, leurs idéologies qui ont conduit notre pays dans l’abime.

MACRON, FILLON veulent nous conduire à une mondialisation effrénée où le Français sera un individu parmi les autres individus, de nations, de cultures, de coutumes différentes dans notre propre pays : la France. Car c’est de cela dont il s’agit, ce sera à nous d’accepter tout et n’importe quoi.

MACRON souhaite partager notre pays à qui veut bien venir et ils sont nombreux, attirés par les généreuses conditions d’accueil de la France.

Il n’a cure de notre histoire, de notre civilisation, de notre culture, il oublie un peu vite qu’il est en France et qu’il doit défendre les Français…

Allons-nous nous soumettre ?

Ces habitués de l’échec veulent encore et un peu plus purger les classes moyennes mais aussi les gens en difficulté, CSG augmentée pour l’un, TVA pour l’autre…

Européistes convaincus, ils veulent continuer avec Bruxelles cette mascarade, qui consiste à gouverner par procuration et de fait accorder les pleins pouvoirs à l’UE, nous n’avons pas besoin d’une marionnette à l’Élysée.

Marine LE PEN est une femme de caractère qui ne se laissera pas dicter sa pensée, le pouvoir en place, les médias, le grand capital, rien ne détournera Marine Le PEN de son projet, de sa mission sauver la France et les Français.

D’un côté l’Union Européenne, de l’autre l’union des Français et Patriotes.