Séparation de l’Église et de l’État : partout, sauf dans les Hautes-Alpes !

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes

L’évêque des Hautes-Alpes organise prochainement un débat sur le thème «retrouver le sens du politique». Le but officiellement visé est de réconcilier les Français avec la politique. Pour donner du piquant à cette manifestation et attirer le chaland, il fait appel à deux vieux briscards du système: un ancien secrétaire d’état et un descendant de ceux qui votèrent la spoliation des biens de l’église en 1905.

Le Front National a demandé à Mgr Di Falco de se joindre aux intervenants pour proposer à nos concitoyens de nouvelles orientations, susceptibles de les voir reprendre le chemin des urnes ; Mgr Di Falco a refusé catégoriquement. À l’instar des membres de la conférence des évêques de France, Mgr Di Falco semble ne pas vouloir sortir des  ornières tracées par les politiciens interchangeables que nous connaissons depuis tant d’années.

Au Front National, si nous ne pouvons pas répondre à la célèbre question : « Que penserait le Christ s’il revenait parmi nous », nous saurions par contre proposer à nos contemporains des solutions susceptibles de les intéresser et de leur redonner le sens de l’honnêteté, de l’altruisme et du bien commun tel que défini par St Thomas d’Aquin.

Advertisements