Désarmer la police : pour mieux protéger qui ?

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes.

Le développement des polices municipales est une nécessité pour faire face  aux nouveaux phénomènes d’insécurité. Les missions et fonctions de ces policiers « locaux » ne sont pas totalement identiques à celles des policiers nationaux et gendarmes. En revanche, les voyous, eux, ne font plus de différence : l’uniforme est leur ennemi. Tout le monde est à peu près d’accord sur ce constat… sauf visiblement quelques résidus d’une gauche archaïque, illustrée à Gap par le groupe d’opposants appelés « Tous capables-G.A.U.C.H.E. »
 –
Ce rassemblement dénonce depuis quelques jours et de manière virulente, l’autorisation (nécessaire et évidente pour tous) donnée par la ville de Gap pour l’armement de ses policiers. Toute idée peut être défendable, à condition de défendre la population ; l’angélisme n’a pas sa place en politique.  Le rôle du policier n’est pas celui de l’assistante sociale. Face au criminel qui tire avant de réfléchir, le policier doit avoir les moyens de se défendre et de défendre les autres.
 –
Le Front National, conscient des réelles attentes de la population et loin des postures basées sur la seule idéologie, réaffirme de manière sensée, pragmatique et légale que face à l’accroissement des actes terroristes et crapuleux nos policiers doivent partout être en mesure de se défendre et de nous défendre.
Publicités