Migrants : que veut vraiment la majorité d’Estrosi ?

Patrick.deroin.FN.05Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes
 –
Le vendredi 21 octobre, à l’occasion d’une réunion sur l’arrivée des migrants à Guillestre, le préfet des Hautes-Alpes, Philippe Court, a souligné sa satisfaction de n’avoir vu aucun maire du département refuser l’arrivée de migrants dans les communes sollicitées. Ce mercredi 26 octobre, Christian Estrosi, président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, déclare : « J’ai été le premier à m’opposer à cette espèce de répartition de quotas. Je m’oppose à la venue de migrants de Calais en PACA. On nous propose 1175 migrants »
 –
Mais alors Chantal Eyméoud, maire d’Embrun et 2ème vice-présidente de la région PACA, a donc accepté cette arrivée de clandestins dans sa commune… On aurait pu s’attendre à un minimum de cohérence avec son président… La vérité est en fait plus simple : la communication de cette pseudo-droite varie en fonction des lieux, des périodes, des intérêts personnels de chacun, sans vision du bien commun. Par exemple au Parlement européen, ils votent tous et d’une seule main les quotas de « migrants » dans l’Union.
Le Front National lui, continue de proclamer haut et fort : ni de grande jungle à Calais, ni de petites jungles en province.
Publicités