Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir

photo.cyrilCommuniqué de presse de Cyril Gamba, secrétaire départemental FNJ et responsable du canton de Laragne

Au micro d’Alpes 1, le préfet des Hautes-Alpes, Philippe Court, a osé parler de « non évènement » au sujet du démantèlement de la jungle de Calais, ajoutant : « ce n’est pas un problème de politique migratoire mais une problématique d’hébergement ».

Or c’est une erreur. En effet, personne ne pourra faire croire aux Français, surtout aux Calaisiens, que ce bidonville n’a aucun lien avec l’immigration que nous connaissons ces dernières années. Ce bidonville est la conséquence directe de mauvaises décisions prises par Nicolas Sarkozy et poursuivies par François Hollande, à savoir la déstabilisation de nombreux pays  comme la Libye ou la Syrie. À cette ingérence s’ajoute une paralysie de ces gouvernants dès que l’on aborde le sujet des frontières nationales : elles sont pourtant les seuls filtres capables de nous protéger.

Alors, maintenant les élus, mis devant le fait accompli, proposent de répartir ces clandestins dans nos communes malgré le refus légitime d’une majeure partie de la population. Mais je rejoindrai M. le Préfet sur un point : la problématique d’hébergement. Et je pose la question de savoir comment peut-on trouver des logements, tous frais payés, à des clandestins, alors que cela était encore impossible hier avec nos sans-abris ?

N’est est-ce pas la goutte d’eau qui fait déborder le vase ?

Publicités