Le Travail Détaché – Les emplois Soldés

Billet d’humeur de Jean-Luc CEREZO, membre du Bureau départemental du FN05 et responsable ville de GAP

ximage_20121113_19426093-644x365-jpg-pagespeed-ic-kxpesimsgy

Il est loin le plein emploi, nos compatriotes souffrent de plus en plus, qui se soucie d’eux, certainement pas le Chef de l’État, qui préfère une autre politique, d’autres choix.

Ce choix assumé, est le choix de la libéralisation de l’offre hors de nos frontières, c’est le choix de Bruxelles, de l’Europe.

C’est un choix uniquement fiscal, nul n’est pris en compte l’intérêt de la France et des Français.

Parlons des travailleurs détachés, des emplois soldés, de plus en plus nombreux sur notre territoire.

Vous prenez un beau  matin, l’autoroute en direction, peu importe la direction, vous vous arrêtez à une grande station d’essence et là vous voyez un conducteur routier très mal garé, vous lui parlez, il répond, je suis roumain, je connais mieux que vous…la discussion n’est pas possible, ce camion est immatriculé en France, la société est Française.

Dans cette même station-service, réglant mes achats, la vendeuse est étrangère, pays de l’est oblige.

Combien de sociétés de transports sont dans ce cas, beaucoup, l’intérêt est double, les charges du pays d’origine beaucoup moins élevées que sur notre territoire, les salaires de ses nouveaux esclaves du transport bien moins élevés que les salaires de nos routiers.

Qui est gagnant, uniquement les entreprises, qui bradent les salaires, les conditions de travail.

L’État n’est pas gagnant, c’est un mauvais calcul, en lieu et place il créé de nouveaux chômeurs qu’il indemnise, François HOLLANDE paupérise notre population, notre peuple.

Vous allez en cure thermale dans le massif central, bien au centre de la France, 1/3 des personnels de l’établissement thermal sont des travailleurs détachés, la plupart venant de l’Europe de l’est.

De qui se moque-t-on?

Les personnels hospitaliers manifestent sur leurs conditions de travail, des horaires qui n’en finissent pas, mettant en péril la bonne exécution des actes médicaux, les médecins, infirmiers sont surbookés, ils n’en peuvent plus, ses personnels dénoncent cette situation depuis des années, ils dénoncent aussi leurs conditions salariales.

La solution a été trouvée depuis un certain nombre d’années, recruter des personnels étrangers qui seront moins exigeants, des médecins, infirmiers…au grand dam des nouveaux diplômés Français, qui eux partiront peut-être un jour tenter leur chance dans un pays étranger, faute d’avoir trouvé un emploi dans leur propre pays.

La liste est malheureusement exhaustive…

Les Français n’ont qu’à bien se tenir, comment dans ses conditions croire à une embellie du chômage promis par François HOLLANDE, il pratique la politique du pire, toutes ses décisions vont à l’encontre des intérêts de notre nation, de nos concitoyens.

Quant à ses prédécesseurs, ils n’ont pas fait mieux, ratifiant contre l’avis des électeurs le traité Européen, nous en payons aujourd’hui les conséquences au prix fort: chômage, insécurité, perte des valeurs, immigration non contrôlée, communautarisme.

Il est grand temps, qu’un Chef d’État digne de ce nom défende les intérêts de nos pauvres français, oubliés pas des décennies d’incurie, d’incompétence au nom de l’ambition personnelle, au nom d’une idéologie totalement dépassée, au nom d’une Europe antisociale, d’une Europe de la finance, d’une Europe inhumaine.

C’est le combat de Marine LE PEN, le peuple de France qu’elle veut défendre envers et contre tout, Marine LE PEN est motivée, comme le sont ses troupes, quoi de plus naturel que de défendre son peuple, elle peut être fière de cet engagement qui force le respect.

Pensons à nos familles, pensons à nos enfants.

Rejoignez-nous.

Publicités

La cantine scolaire à Laragne…

cantine3-300x191Billet d’humeur de Martine Lecointre, membre du bureau départemental du FN Hautes-Alpes

Le Dauphiné Libéré titrait en date du 18 septembre: « Une vraie cantine à l’école maternelle de Laragne-Montéglin. »

Tous les lecteurs du Dauphiné n’auront peut être pas relevé un problème majeur, en ce qui concerne l’utilisation des deniers publics au sujet de la cantine du pôle périscolaire, dont les travaux se sont achevés en 2013.

L’article porte sur l’ouverture d’une nouvelle cantine à l’école maternelle, après réalisation de quelques travaux d’aménagement intérieur dans les locaux de l’ancienne crèche, libérés depuis l’ouverture de la nouvelle au sein du pôle périscolaire. Je ne critique pas l’ouverture de cette nouvelle cantine, puisqu’elle permet aux petits de l’école maternelle de consommer en toute sécurité de vrais repas, dans un espace spécialement conçu et dédié à cet usage. Non. Mon propos porte sur la construction d’un restaurant scolaire dans ce pôle, qui devait initialement accueillir les enfants des deux écoles, maternelle et primaire. Cette construction, qui se déclinait en 3 espaces: crèche, centre de loisirs et restaurant scolaire, ce dernier entrant pour une grande part de son coût. Même si je comprends le bon sens des décisions qui ont été prises, de ne pas l’ouvrir, et de continuer à fonctionner comme auparavant, il n’en reste pas moins que la commune a perçu des subventions, dont les parts respectives ont été chiffrées par structure, puisque toutes n’étaient pas subventionnées par les mêmes financeurs. Or, ne peut on pas se demander si la commune ne devrait pas restituer la part de subventions perçues pour le restaurant scolaire, ou la reporter sur un autre projet à venir? Question ouverte….

Clandestins de Calais dans les Alpes : la majorité départementale et régionale doit se positionner !

portrait-region-navarranneCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, membre du comité central du Front National, secrétaire départemental du FN des Hautes-Alpes
 
Depuis l’annonce faite par le gouvernement de « vider » la jungle de Calais en disséminant dans les villages de France les quelques 12.000 clandestins qui y vivent, la majorité UMP-LR-UDI du département des Hautes-Alpes et ses représentants dans la majorité régionale se font très discrets.
 
Après avoir soutenu la mandature de Nicolas Sarkozy et ses politiques d’accentuation des crises migratoires et d’ingérence au Proche-Orient (comme en Libye), voilà que les choix du pouvoir socialiste laissent une absence de prise de position claire de ces élus qui doivent pourtant rendre des comptes à leurs administrés.
Le Front National des Hautes-Alpes demande plus précisément à Jean-Marie Bernard, président du conseil départemental, ainsi qu’aux vice-présidents régionaux Chantal Eymeoud et Roger Didier (également Maires des communes d’Embrun et de Gap) s’ils comptent soutenir le gouvernement de gauche dans son projet fou ou s’ils rejoignent l’initiative du FN : « nos communes, nos départements et nos régions sans migrant ».

Ubu vs Gribouille

Patrick.deroin.FN.05
Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental adjoint du Front National des Hautes-Alpes.

La sénatrice des Hautes-Alpes a saisi le gouvernement pour obtenir une dérogation sur l’utilisation des brouettes dans les vergers.

Le député maire de l’Argentière-La Bessée, quant à lui était intervenu
pour demander une dérogation pour l’ouverture des offices de tourisme en zone montagne.

Ces deux exemples sont représentatifs de l’action de nos parlementaires,
tous partis confondus,  qui accouchent quasi quotidiennement de
nouvelles lois sans intérêt, mais ne veulent surtout pas qu’elles
s’appliquent chez eux.  Ou alors ne se rendent-ils pas compte de leurs
nuisances ? À un  niveau supérieur, notre président décide
unilatéralement un embargo vers la Russie, sans se rendre compte que ce
sont nos propres agriculteurs qui sont les premiers pénalisés.

Le Front National estime que la politique doit avant tout être guidée
par le bon sens et que, tant qu’à faire des lois, peut-être pourrait-on
en promulguer une qui serait affichée dans tous les hémicycles
« PARLEMENTAIRES : RÉFLÉCHISSEZ AVANT D’AGIR ! »