Briançon : patients et décadence.

money-1017463_960_720Tribune libre FN05

La faillite de nos institutions médicales se fait ressentir jusque dans nos montagnes.

Une fondation bien connue des services de santé de notre département, se voit contrainte d’évoluer au nom de la rentabilité. En quelques années, l’évolution est telle, que les patients se sentent perdus et pour certains choqués.

Des travaux en cours obligent les personnes mentalement fragiles ainsi que les patients devant équilibrer leurs traitements, à côtoyer dans le même étage le service de gériatrie, infligeant les pensionnaires valides à vivre au quotidien la misère de nos anciens qui se meurent dans leurs lits, partageant ainsi les larmes des familles endeuillées et les corps sans vie passant devant leurs yeux.

Comment peut-on considérer soigner des malades déjà bien fragiles dans de telles conditions avec de moins en moins de personnel et sacrifier la qualité des repas au profit d’une centrale de restauration ?

Des médecins hors d’âge, des activités physiques qui ont diminué comme une peau de chagrin, nous sommes de façon indéniable devant la faillite morale et le non-respect des patients au profit des finances.

Cette décadence du système de santé publique découragera les patients à venir en cure dans les Hautes-Alpes.

Ne devons-nous pas nous battre, pour proposer quelque chose de nouveau et attirer ainsi vers nous une nouvelle clientèle de curistes plutôt que de laisser mourir ce secteur d’activité ?

Publicités