Déchéance…

sans-titreTribune libre de Caroline ANTOINE, secrétaire départemental adjoint – 1ere Circonscription

Après quatre interminables mois de jacasseries et de gesticulations, le verdict est tombé : la déchéance de nationalité ne sera pas inscrite dans la Constitution.

C’est un échec supplémentaire que François Hollande pourra ajouter à sa collection déjà grandiloquente et qui contribue à affaiblir, une fois encore, sa position de Chef de l État.

Tout ceci est la conséquence de la politique laxiste et naïve qu’il a menée depuis de nombreuses années.

Il n’a pas su créer l’unité nationale autour de ce projet et ne peut difficilement garantir la sécurité collective.

Le costume de Président de la République semble être un peu trop grand pour lui.

Cette mesure, somme toute, symbolique prendrait tout son sens si elle avait été associée au rétablissement de nos frontières nationales où les contrôles doivent être renforcés et les effectifs de police multipliés.

L’heure n’est plus aux bavardages inutiles.

Des mesures fortes et adaptées à la violence des récents événements tragiques qu’a connu l’Europe doivent être prises en collaboration avec les pays membres qui ont les moyens militaires nécessaires.

Reprenons le contrôle avant qu’il ne soit trop tard !

Publicités