Immigrants : Qu’en pensent les Hauts-Alpins ?


fn-flammeCommuniqué de presse de la fédération FN des Hautes-Alpes 

Depuis quelques semaines, les soutiens apportés aux migrants et les manifestations destinées à les intégrer dans notre environnement quotidien se multiplient. Des associations, aux noms différents mais dirigées par les mêmes personnes, veulent nous persuader que tous les Hauts-Alpins approuvent les mesures d’accueil de ces populations. Mais pourquoi ne pas demander tout simplement l’avis de tous ?

 L’État ruiné, les dépenses d’intégration ne pourront s’effectuer qu’en les économisant ailleurs. Ainsi, dans les millions d’euros prévus en 2016  pour l’amélioration des logements à utilisation sociale, combien profiteront aux 14,1 % de Hauts-alpins vivant sous le seuil de pauvreté ? Pourquoi encore quelques millions  pour l’habitat social à Veynes alors que de nombreux appartement HLM de cette ville sont inoccupés ?  Les bailleurs sociaux auraient-ils quelques idées derrière la tête ?

Arithmétiquement, dans une division, si le dividende reste constant, plus le diviseur augmente et plus le reste diminue. Dans notre exemple, le dividende c’est la masse financière à dépenser et le reste c’est la partie qui reste aux Français pour vivre. Le Front National réaffirme la Souveraineté populaire et demande que la masse silencieuse soit entendue plutôt que d’exiger d’elle une contribution financière permanente. Il sera trop tard à la prochaine rentrée pour se plaindre de la fermeture de l’école d’un petit village au profit d’une autre à proximité d’un centre d’accueil, ou fermer une gendarmerie pour transférer ses effectifs à Calais ou ailleurs.

 

Publicités