Prendre le train dans les Alpes : c’est la vie duraille.

fn-flammeCommuniqué de presse de la fédération FN des Hautes-Alpes
                                                 –
Christian Estrosi a des idées sur les gares, il lui arrive même d’en visiter. Prend-il les trains qui les relient, nous l’ignorons. Mais les usagers vivent eux des situations dont il ne doit même pas avoir idée !
                                                                                              –
Agressions sur le personnel comme sur les passagers, non respect des horaires des TER Marseille Briançon (la ponctualité est devenue l’exception), perte du service, fermeture probable des guichets comme à Laragne, et bientôt fermeture de gares (encore Laragne ?)…
                                                                                             –
Les conseillers du président de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur lui suggèrent de faire des économies en réduisant le nombre de trains reliant Marseille à Briançon. Le Front National dénonce cette ineptie. Une seule règle doit s’imposer : répondre aux attentes des usagers en assurant le service public maximum et l’égalité des territoires. Ce n’est pas toujours rentable. Mais attention, quand seule la rentabilité compte, on transfère les missions au secteur privé avec tous les risques que cela comporte.
Publicités

Déchéance…

sans-titreTribune libre de Caroline ANTOINE, secrétaire départemental adjoint – 1ere Circonscription

Après quatre interminables mois de jacasseries et de gesticulations, le verdict est tombé : la déchéance de nationalité ne sera pas inscrite dans la Constitution.

C’est un échec supplémentaire que François Hollande pourra ajouter à sa collection déjà grandiloquente et qui contribue à affaiblir, une fois encore, sa position de Chef de l État.

Tout ceci est la conséquence de la politique laxiste et naïve qu’il a menée depuis de nombreuses années.

Il n’a pas su créer l’unité nationale autour de ce projet et ne peut difficilement garantir la sécurité collective.

Le costume de Président de la République semble être un peu trop grand pour lui.

Cette mesure, somme toute, symbolique prendrait tout son sens si elle avait été associée au rétablissement de nos frontières nationales où les contrôles doivent être renforcés et les effectifs de police multipliés.

L’heure n’est plus aux bavardages inutiles.

Des mesures fortes et adaptées à la violence des récents événements tragiques qu’a connu l’Europe doivent être prises en collaboration avec les pays membres qui ont les moyens militaires nécessaires.

Reprenons le contrôle avant qu’il ne soit trop tard !

Des pustules héritées des élections régionales chez les socialistes des Hautes-Alpes ?

fb_20150705_23_56_32_saved_pictureCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne
Conseiller régional PACA, membre du comité central du FN
 .
Le 6 décembre 2015, le candidat socialiste aux élections régionales de Provence-Alpes-Côte-d’Azur se retire du scrutin pour faire élire Christian Estrosi. Ce dernier annonce conjointement vouloir mettre en place une conférence régionale consultative pour permettre aux listes éliminées de donner leur avis sur la politique menée en PACA.
.
Cette démarche, totalement contraire à la souveraineté du peuple, est à présent source de discorde sur fond de règlements de compte, notamment chez les socialistes des Hautes-Alpes : qui aura donc la chance de siéger dans le bidule ?!
.
Entendre les uns et les autres demander la « consultation des adhérents » pour savoir qui héritera du hochet en deviendrait presque caustique. Ceux qui ont bafoué la libre expression du scrutin se drapent aujourd’hui d’un électoralisme exacerbé. Mais quand on se déprave, il ne faut pas s’étonner d’attraper la vérole. Tout le reste n’en est que la conséquence…

DEUX POIDS, DEUX MESURES : Les masques tombent.

michel.giordanoBillet d’humeur de Michel Giordano, membre du bureau et responsable des cantons de Serres et Veynes.

 Nous qui recevons depuis des décennies des leçons de démocratie, de républicanisme et de tolérance pouvons être fiers de ne pas en avoir la même vision que le système.

En effet, nos définitions de ces mots-là semblent à des années lumière des définitions qui sont les leurs.

Comment peuvent-ils encore argumenter de la sorte quand l’on peut voir la différence de traitement entre ceux qui emboitent le pas de leur désastreuse politique et ceux qui veulent exprimer leur désapprobation.

Les masques tombent aux vues des ordres données aux forces de police, celles-ci se voyant intimer de reculer et laisser agir lors des manifestations sauvages d’extrême gauche et des clandestins et ce, même quand le but est la prise d’assaut du port de Calais et de ses ferrys.

A l’inverse, quand un général se permet d’apporter son soutien aux Calaisiens meurtris ou qu’un autre officier ose déposer une gerbe de fleurs au pied d’un monument aux morts, l’ordre est donné de matraquer et gazer à volonté, les roquets du gouvernement (parait-il une brigade spéciale de policiers triés sur le volet, aux ordres de Cazeneuve) exécutant ces ordres avec un excès de zèle que n’aurait pas dénigré la stasi. Les dernières images de ce week-end et les violences gratuites faites à de jeunes identitaires à terre et non-armés étant encore une nouvelle preuve de leur tolérance et l’idée qu’ils se font d’une république démocratique.

Hier, la chasse était ouverte à l’encontre des nationalistes qui étaient les seuls à s’élever contre eux. Aujourd’hui, la colère grandissant au sein de toutes les strates de la société, nous pouvons faire le constat que cette chasse déguisée en chasse à la « bête immonde » (sic) n’était qu’une répression à tout opposant, quel qu’il soit.

Nous étions prévenus, « le changement, c’est muselant »…

 

Que Karine Berger ouvre donc sa maison…

Navarranne.bras.tlnCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional PACA, membre du comité central du FN

La fédération du Front National des Hautes-Alpes a pris récemment position sur l’accueil forcé ou complice, dans des communes du département, de clandestins de Calais en attente de statut de réfugié. Les drames humains ne doivent pas imposer une dictature de l’émotionnel. Tout problème politique posé doit s’envisager en vue du bien commun de nos compatriotes.
Le député haut-alpin Karine Berger s’est dit « scandalisé » par notre demande de référendum dans les villages. On savait implicitement que les socialistes détestent le peuple qu’ils prétendent défendre. Là, c’est encore plus clair. Mais si Karine Berger se sent d’humeur moralisatrice, nous lui demandons de bien vouloir accueillir elle-même quelques « réfugiés » chez elle.
Les drames que vivent les pays du Proche et Moyen Orient, provoqués souvent par les ingérences de la fausse droite ou de la vraie gauche française au pouvoir, ne peuvent retomber sur les Français. La prudence nous invite à empêcher les départs de grandes vagues de migration vers l’Europe, dans lesquelles nous savons que se dissimulent les terroristes. Mais dans lesquelles se trouve surtout une masse des malheureux que nous ne pouvons entretenir. Députés et gouvernants feraient bien de changer leurs politiques. Plus simple encore, il faudra les changer, et vite !

Immigrants : Qu’en pensent les Hauts-Alpins ?


fn-flammeCommuniqué de presse de la fédération FN des Hautes-Alpes 

Depuis quelques semaines, les soutiens apportés aux migrants et les manifestations destinées à les intégrer dans notre environnement quotidien se multiplient. Des associations, aux noms différents mais dirigées par les mêmes personnes, veulent nous persuader que tous les Hauts-Alpins approuvent les mesures d’accueil de ces populations. Mais pourquoi ne pas demander tout simplement l’avis de tous ?

 L’État ruiné, les dépenses d’intégration ne pourront s’effectuer qu’en les économisant ailleurs. Ainsi, dans les millions d’euros prévus en 2016  pour l’amélioration des logements à utilisation sociale, combien profiteront aux 14,1 % de Hauts-alpins vivant sous le seuil de pauvreté ? Pourquoi encore quelques millions  pour l’habitat social à Veynes alors que de nombreux appartement HLM de cette ville sont inoccupés ?  Les bailleurs sociaux auraient-ils quelques idées derrière la tête ?

Arithmétiquement, dans une division, si le dividende reste constant, plus le diviseur augmente et plus le reste diminue. Dans notre exemple, le dividende c’est la masse financière à dépenser et le reste c’est la partie qui reste aux Français pour vivre. Le Front National réaffirme la Souveraineté populaire et demande que la masse silencieuse soit entendue plutôt que d’exiger d’elle une contribution financière permanente. Il sera trop tard à la prochaine rentrée pour se plaindre de la fermeture de l’école d’un petit village au profit d’une autre à proximité d’un centre d’accueil, ou fermer une gendarmerie pour transférer ses effectifs à Calais ou ailleurs.

 

Honte à cette présidence et à son gouvernement qui fuient devant toutes ses obligations !

sans-titreTribune libre FN05

Quel est ce pays où le gouvernement se vante de régler les problèmes de notre société, en faisant passer moult décrets et autres lois, obligeant ainsi nos régions, nos départements et organismes de logements sociaux, à devoir supporter toutes les factures de ses orientations budgétaires, et qui se targue de faire des économies en déplaçant l’évolution de sa dette sur nos régions et départements ?

Augmentation de 1,2 point de l’indice des fonctionnaires, très bien ! Mais ce choix post électoral pour 2017 va coûter au contribuable 2,4 milliards d’euros, dont la moitié pour les fonctionnaires d’état qui devrait être financée par des économies faites ailleurs, et pour l’autre moitié, les fonctionnaires territoriaux, ce seront les collectivités locales qui devront amortir ce choix à grands coups d’augmentation d’impôts locaux.

Les bailleurs sociaux se doivent maintenant d’assumer la politique de l’immigration à hauteur de centaines de millions d’euros, devant financer des réhabilitations et constructions multiples, et cela afin de pouvoir accueillir des centaines de milliers de demandeurs d’asile, clandestins et autres populations étrangères qui participent à étrangler notre économie, nous coûtant des milliards d’euros en aides diverses.

Ce qui sera dépensé pour eux, ne le sera pas pour les logements dits classiques (familles).

Une fois de plus, les Français seront pénalisés par cette politique absurde.

Ce financement pris en charge par les HLM et autres bailleurs sociaux, sera finalement assuré par les locataires eux-mêmes, puisque ces centaines de millions d’euros seront directement prélevés dans les caisses de ces organismes.

De plus, les emprunts contractés par ces bailleurs sociaux et payés par ses locataires, seront également endossés par le contribuable, car pour obtenir un taux d’intérêts aussi bas, cet argent prêté sera directement prélevé sur les livrets A !

 Ce gouvernement nous enfume, l’état est totalement dépassé par ses choix non réfléchis, notre société est en train de perdre tous ses repères !

De surcroît, la délinquance due aux populations extérieures à la France ou issues de l’immigration étouffe notre société et nous coûte notre propre liberté !

 Le Front National est notre dernier rempart, un vote pour Marine = un pas pour la France !

Perquisition / auditions : le Comité d’Expansion 05 dans le viseur de la justice suite à une plainte des services de l’État

logo_comite_expansion_05Hautes-Alpes : Voici une affaire, à priori peu importante, dont ce serait bien passée la gauche du département, déjà minée par la division. Le pôle financier de Marseille a été saisi, suite à une plainte des services de l’État, et plus précisément de la Direccte pour conflit d’intérêt présumé. Il est reproché au Comité d’Expansion Buëch Durance 05 une décision sachant que cet organisme est financé par des fonds publics. Plusieurs de ses membres ou anciens membres sont dans le collimateur. L’enquête vise à savoir s’ils ont usé de leur fonction au sein de cet organisme pour attribuer un financement a une structure privée gérée par un des responsables du Comité. Celui ou ceux qui ont participé de la décision d’attribuer cette commande, étaient-il bénéficiaire, direct ou indirect, de ces sommes à priori peu importantes ?

La suite ICI

« Le droit des étrangers et la réforme de l’asile »

affiche-FN-72-ter2Billet d’humeur

Alors que la France s’enfonce de jours en jours dans les abîmes de la dette, de la misère sociale, que nos paysans se suicident et nos anciens tirent la langue et meurent dans la misère la plus absolue, notre cher gouvernement fait avancer à grands pas l’aide aux migrants et à l’asile sur notre territoire.

Le 17 juin 2015 sur fond de crise des migrants, notre le ministre de l’Intérieur et Sylvia Pinel présentent leur plan « Répondre à la crise des migrants »; très rapidement, soit le 15 juillet 2015, la loi réformant l’asile est définitivement adoptée par l’Assemblée nationale, contrairement au très grave problème de nos agriculteurs qui lui, reste en suspens.

Le 24 juillet 2015 l’Assemblée nationale adopte en première lecture le projet de loi relatif au « droit des étrangers », qui généralise notamment la création de titres de séjour pluriannuels et prévoit la création d’un « passeport talent ». La loi a été publiée au Journal officiel le 29 juillet 2015.

Le 13 septembre 2015, le Sénat embrelle le pas sur celui des députés, et valide la loi lors d’une procédure solennelle par scrutin public.

Sur l’année 2015, nous avons eu 5 millions de passages dans nos préfectures, dont 2,5 millions d’étrangers titulaires d’un titre de séjour. De même, le nombre de demandeurs d’asile a presque doublé depuis 7 ans, pour atteindre près de 65894 demande en 2013 (chiffre publiés en 2014 par le ministère de l’Intérieur). Ce chiffre aura progressé de plus de 20% rien que sur l’année 2015 du fait de la crise migratoire.

La loi relative au droit d’asile est entrée en vigueur le 22 novembre 2015, celle-ci transpose les directives de U.E adoptées en 2013 (« paquet asile ») et réforme en profondeur le droit de l’asile en France.

Ce gouvernement de gauche organise la montée en charge progressive de places d’hébergements en centre d’accueil, pour les demandeurs d’asile (CADA), 18500 places seront ainsi créées d’ici 2017, non pas pour nos pauvres, mais pour ses étrangers. Chaque demandeur d’asile qui le souhaite pourra trouver un hébergement et un suivi social. Que fait-on pour nos compatriotes ? Rien de rien. Quelle honte !!

Concernant la loi « relatif au droit des étrangers », celle-ci consiste à simplifier le droit au séjour des étrangers en France et généralise ainsi le « titre de séjour pluriannuel », prolongeant ainsi au-delà de un an le titre de séjour en France en le passant à 4 ans. Le « passeport talents », titre de séjour valable jusqu’à 4 ans pour l’étranger et sa famille.

Pour compléter ses mesures qui me consterne, l’étranger en situation irrégulière sera assigné à résidence (qu’elle résidence ?), plus de reconduite systématique dans leurs pays d’origine ! Mais combien seront-ils en France en agissant ainsi ?

Voici quelques chiffres officiels alarmant de l’OFPRA/CNDA (ministère de l’Intérieur) :

Entre 2014 et 2015, +60,4% d’attribution de droit d’asile (A), +44% de protection subsidiaire, +29,8% de premières demandes etc……

Augmentations des demandes d’asile en 2015, +58% de soudanais, +79% d’Algériens, +40% d’Haïtiens, +100% de Kosovares, +9% de Chinois etc, de 1992 à ce jour nous avons eu une augmentation de 100% des demandes d’asile.

L’Algérie, le Kosovo, Haïti et la chine sont-ils en guerre pour ainsi obtenir le droit d’asile ?

En une année notre gouvernement a su agir rapidement pour remédier au soi-disant problème des migrants, mais qu’en est-il de nos anciens, de nos paysans, agriculteurs, éleveurs, de nos étudiants qui ne trouvent pas de logements pour pouvoir étudier et qui n’ont pas un sou en poche pour se nourrir.

Qu’en est-il de ses dizaines, voire centaines de millions d’euros d’investissement de nos HLM et OPH pour loger ses étrangers alors que des centaines de milliers de Français peinent à trouver un logement décent, et de ses milliards donnés en aides chaque année à ses personnes, alors que nous atteignons les 100% de dette du Produit Intérieur Brut, soit 2100 milliards d’euros.

Réfléchissez, certes, mais réfléchissez vite, car demain il sera trop tard.

#Gap, Elizardo Plumer Morales doit être expulsé.

Navarranne.bras.tlnCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional PACA, membre du comité central du Front National

Elizardo Plumer Morales, artiste cubain installé à Gap, est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français depuis avril 2015. Interpellé il y a quelques jours, il doit être expulsé vers son pays d’origine. L’homme qui avait ouvert une galerie dans la ville préfecture des Hautes-Alpes, sans titre de séjour, a toujours vu ses demandes rejetées par les services de l’Etat. Les habituelles associations moralisatrices de gauche ont encore récemment manifesté pour le soutenir dans les rues de la ville.

Mais la même semaine que celle de la journée internationale du droit des femmes, la révélation de plusieurs actes de violence à l’égard de ses compagnes (et d’une condamnation au moins pour ces faits) a nettement refroidi semble-t-il ses soutiens. Voilà les faits têtus qui démontrent l’empressement des mêmes à toujours défendre sans savoir ou comprendre.

« Je n’ai rien à me reprocher. Ce n’est pas pour ça que je vais me décourager », affirmait M.Café, son nom d’artiste. Bien au contraire, pour le Front National des Hautes-Alpes ce multi-délinquant doit justement comprendre ce que la justice lui reproche et être expulsé. Quant au courage, il nous semble qu’il consiste d’abord à reconnaître ses torts, puis à en assumer les conséquences.