L’urgence de changer l’État

fn-flamme
Le billet d’humeur de Jean-Marius
Ce Matin je viens de lire un article essentiel pour la vie quotidienne de chaque citoyen : l’état d’urgence va être prolongé jusqu’au 26 mai 2016. C’est bien mais après, va-t-on laisser la porte ouverte à Daesh  pour pouvoir commettre ses attentats en toute liberté ? Car après trois mois d’un premier état d’urgence, force est de reconnaître que rien (ou si peu) a réellement été fait. Il est évident que rien ne changera en fait vraiment tant que les fondements de notre vie politique ne retrouvent pas le bon sens.
 
Nous vivons dans un pays qui offre toujours de trop grandes libertés aux autres pour toujours mieux emprisonner celles des Français. Nos lois doivent être orientées non pas pour défendre les intérêts de nos voisins ou de nos lointains. La création de l’Union Européenne, ses lois et ses frontières incontrôlées ont aggravé toutes les situations. Ne rien y changer là non plus ne fait que nous entrainer dans la spirale délétère.
 
Notre identité est mise à mal. Le pays légal n’existe plus, puisqu’il est soumis à Bruxelles. Le but de la création d’une Union était louable au début : éviter les guerres entre tous nos états, favoriser les échanges. Cela a en fait surtout facilité les activités délictueuses de certaines organisations ou l’anéantissement de nos souverainetés. Maintenant nous ne pourrions et n’aurions pas le droit de faire marche arrière : tel est le discours de certains groupes dont les idées sont opposées aux nôtres.
 
Le FN fera toujours Front pour défendre notre Nation ; car si la Patrie est en danger nous nous devons de relever les manches pour aller au charbon. Notre but est de relever le niveau de nos institutions pour priver les profiteurs de leurs petits privilèges, ceux qui vivent confortablement sur le dos du peuple qui se lève tôt le matin pour aller travailler durement et qui le condamnent.
 
Il faut, je dirai même mieux, nous sommes obligés de resserrer les boulons pour que l’engeance oisive cesse de profiter de notre système pour s’enrichir au contact de criminels de tous poils. Les fonctionnaires qui nous protègent chaque jour, ont besoin de beaucoup plus de moyens pour effectuer leur tâche ardue ; cessons d’accepter cette anarchie banalisée et ouvrons les yeux.
 
Les Français ne peuvent être un troupeau de moutons, guidés par un berger qui impose le mouvement selon son bon vouloir. Notre peuple doit reprendre les rênes de son existence afin d’avancer dans la seule et unique direction qui soit constructive !!! L’Etat d’urgence ne doit pas masquer ce profond changement qui doit intervenir : redevenons ce que nous sommes !
Publicités