Murs, migrants et Mgr di Falco

Navarranne.bras.tlnCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional PACA, membre du comité central du FN
 
Ce dimanche, l’évêque de Gap et d’Embrun Mgr di Falco a diffusé sa vidéo hebdomadaire en réitérant « qu’une personne qui veut construire des murs et non des ponts n’est pas chrétienne », faisant directement référence à la polémique entre le Pape François et le candidat américain Donald Trump.
 
Les affaires de Foi catholique sont le domaine particulier de Mgr di Falco, qui note tout de même que l’on ne peut juger de la Foi d’un homme sur une déclaration. Et il est bon de ne pas oublier que l’évangile pose clairement la séparation du temporel et du spirituel. La tradition catholique reconnait par exemple à chaque Etat le droit à protéger son territoire. C’est ainsi que le Pape Léon IV lui-même fit construire à Rome le « mur léonin »…
 
Il faut traiter humainement la question migratoire en Europe et dans le monde. Sans possibilité de frontières réelles, comment chaque pays pourrait œuvrer vraiment, réellement et dignement pour le bien commun ? C’est d’ailleurs tout le sens de la charité politique : s’occuper d’abord, dans l’ordre du temporel, de ceux dont on a la charge.

Le train pour Pau… oh pardon, Laragne !

photo.cyrilBillet d’humeur de Cyril Gamba, responsable FN du canton de Laragne et secrétaire départemental du FNJ Hautes-Alpes

/

Le coût du guichet de la gare de Laragne était estimé par la SNCF à 300 000€ lors de la campagne des régionales. Quelques questions se posaient alors : quel était le mode de calcul de la SNCF ? Cela représentait-il aussi le coût de l’entretien ? Avait-elle prévue de licencier son personnel ?…Rien de bien précis.

/

La fermeture du guichet -en théorie remplacé par des bornes automatiques- a finalement entraîné l’arrêt du lien humain mais n’a fait apparaître aucune nouvelle borne à ce jour.

/

Le cas de ce guichet posait bien le problème de la rentabilité, en réalité un véritable cercle vicieux : moins de présence humaine, moins de sécurité et de propreté dans nos gares et dans le peu de trains qui circulent. Les retards, pour près d’un train sur cinq, terminent ce tableau noir : comment peut-on espérer augmenter le nombre d’usagers pour plus de rentabilité ? À cela, s’ajoute désormais le manque d’information pour les usagers au départ de Laragne…

/

Alors que M. Estrosi négociait avec la gauche, le FN apportait son soutien au mouvement de contestation laragnais et proposait des solutions aux problèmes rencontrés avec les trains. Nous proposions des trains plus sûrs, propres, à l’heure, et une augmentation de l’offre pour coller au mieux avec les besoins des utilisateurs. Résultat : Christian Estrosi n’y aura rien fait. C’était pour où et à quelle heure ?!

L’exemple anglais

P1060570recadréeBillet d’humeur de Jean-Luc Cerezo, responsable adjoint de la ville de Gap

Le premier ministre anglais David Cameron s’est exprimé, son peuple est appelé à voter. Il a exigé, Bruxelles a baissé la tête et a cédé. Les Anglais ont gagné une bataille pour l’indépendance.

Le Royaume-Uni est dispensé d’une union plus étroite et ne sera donc jamais membre d’un Super État Européen. De nouvelles restrictions sévères s’appliqueront pour l’accès au système de protection sociale des migrants de l’UE qui souhaiteront s’installer en Grande-Bretagne.

Lorsque la pression migratoire deviendra trop importante, on peut supposer que le frein d’urgence sera actionné. Cela entraînera notamment une réduction des allocations pendant 4 ans, avec un maximum de 7 ans.

En terme de garanties économiques, le Royaume-Uni bénéficiera d’un droit de regard intégral sur les règles du marché unique tout en restant hors de la zone euro. David Cameron a obtenu la protection de la City de Londres face aux pays membres, et parle d’un statut spécial pour son pays.

Dans ces conditions, pourquoi n’ envisagerions-nous pas un Francexit ?

Notre parti a trouvé toute sa légitimité dans son combat pour retrouver sa souveraineté puisqu’il y a bien longtemps déjà qu’il dénonce l’asservissement total de la France face à Bruxelles.

Seuls le Front National et Marine Le Pen auront la volonté, l’audace et le courage nécessaire pour s’opposer aux insoutenables dictas européens. Vite !

Ce n’est pas les compteurs qu’il faut changer, c’est le gouvernement !

arton3152Le billet d’humeur de Jean Marius
/
Commence depuis quelques temps le remplacement de nos compteurs électriques traditionnels par les LINKY ; il apparaît pourtant que ces derniers et leurs mauvaises ondes seraient dangereux pour la santé. Dans le doute, pourquoi les imposer ? (voir ICI)
/
Quel lobby quelconque ou intérêts sont derrière cette idée pour l’imposer malgré ces doutes et sur le risque mais aussi sur l’efficacité de la prestation? Des scientifiques indépendants  ont souligné que la chose était imposée de façon inepte et irréfléchie. Il est quand même temps de se demander pourquoi faut-il que les problèmes arrivent pour que l’on se mette à réfléchir si les décisions sont bonnes, saines et aptes à être mises en application.
/
La plupart des problèmes auxquels nous sommes confrontés, sont toujours de cet acabit ; se poser des questions revient à devenir pour les tenants du système de « dangereux complotistes ». Ne serait-il pas temps finalement de changer ce mode de gouvernance plutôt que les compteur électriques ?!!

Brexit ?

binome-antoine-deroin-cravate-bbr (2)Tribune libre de Caroline ANTOINE, membre du FN 05 et responsable pour la ville de Gap/Champsaur.

Les  partenaires des états membres se sont réunis hier à Bruxelles en vue de trouver un compromis sur les réformes demandées par David Cameron.

Le Royaume-Uni verse chaque année 8,5 milliards de livres (soit + 10 milliards d’euros) à l’UE, ce qui représente 12% des contributions totales.Le ministre britannique menace de sortir de l’union européenne s’il ne parvient pas à renégocier les termes de son adhésion.

Et la crise migratoire ne fait que précipiter les choses puisque Bruxelles veut imposer des quotas à chaque état européen. Économiquement, si la Grande Bretagne sort de l’UE, son PIB passera de 0,6% a 1,6%. Rien ne pourra l’empêcher de renégocier des traités avec d’autres pays comme la Pologne. Quant à sa souveraineté, elle restera une voix influente, une puissance nucléaire membre de l’OTAN et du conseil de sécurité de l’ONU.

François Hollande veut maintenir coûte que coûte les anglo-saxons au sein de l’Union et s’inquiète pour ses banques françaises. Ne s’autoproclamait-il pas, il y a peu, l’ennemi n°1 des banques ? Craindrait-il que David Cameron fasse de son pays un pays plus compétitif sans les états membres et que son Brexit crée un effet « boule de neige ? »

Un socialiste, ça joue toujours contre son camp !

Navarranne.bras.tln

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional PACA, membre du comité central du FN et secrétaire départemental des Hautes-Alpes.

Une brève ce jour dans le Canard Enchaîné semble confirmer la fronde des cadres socialistes des Hautes-Alpes contre leur député Karine Berger. Ils étaient d’ailleurs, toujours selon le palmipède, à la manœuvre pour faire sauter le presque fauteuil ministériel du parlementaire lors du dernier remaniement.

Christophe Pierrel serait-il si pressé de voir Karine Berger lui céder la place aux prochaines élections législatives ? Serait-il possible de jouer ainsi contre son camp pour sa propre carrière personnelle ?

Finalement les socialistes s’entendent pour faire élire le Républicain Christian Estrosi à la tête de la Région PACA mais beaucoup moins pour les promotions dans leur camp. Combien de temps encore durera l’illusion de leur engagement pour l’avenir de notre pays quand seules semblent compter leurs aventures personnelles ? Le Front National s’attachera à accélérer la fin de ce désastreux spectacle ! Quand nous sommes forts, comme aux dernières élections régionales, ces socialistes disparaissent tout seuls.

 

Merci qui ?

82d04c517a62e9c61bd29e15876d50c4_29_2Communiqué de presse de la fédération Front National des Hautes-Alpes

Le président de notre région s’enorgueillit d’avoir réussi à obtenir 250 millions d’euros de la communauté européenne, qu’il promet de consacrer au développement économique et à la lutte contre le chômage.

Christophe Pierrel, son adversaire et vaincu consentant lors des dernières régionales, s’étrangle d’indignation en rappelant que cette somme est à mettre à l’actif de l’ancienne majorité socialiste.

Il convient de se souvenir que la France verse à la communauté européenne 22 milliards d’euros par an et que, dans sa grande bonté, cette dernière consent à lui en restituer 13 milliards.

Les 9 milliards manquants, on les met sur le compte de qui : les amis de M. Estrosi ou  ceux de M. Pierrel ?

Le Conseil Départemental soigne son locataire

Conseil-général-1Communiqué de presse de la fédération du Front National des Hautes-Alpes

Les conseillers départementaux et leur président en tête nous rebattent les oreilles des difficultés budgétaires que connaît l’institution territoriale. Investissements et subventions sont en baisse, malgré des impôts toujours en forte augmentation.

Mais l’affaire des travaux de l’appartement de fonction du président Jean-Marie Bernard démasque les tartuffes. On va probablement nous expliquer que cet appartement avait 30 ans et qu’il méritait un  sérieux rafraîchissement avant qu’il ne l’utilise comme pied-à-terre certains soirs de dur labeur.  À 60.000€, ça fait cher du petit repos ! Combien de Haut-Alpins souhaiteraient simplement rendre plus habitable la modeste demeure qu’ils occupent eux,  tous les jours ?

Le dernier budget du Conseil départemental vient tout juste d’être adopté sans un seul vote négatif ou même blanc. L’opposition au sein du Conseil départemental est donc inexistante. Face au manque de bon sens dans cette assemblée, le Front National invite Monsieur le président du Conseil départemental à se trouver un petit hôtel certains soirs s’il souhaite se coucher tôt.

L’urgence de changer l’État

fn-flamme
Le billet d’humeur de Jean-Marius
Ce Matin je viens de lire un article essentiel pour la vie quotidienne de chaque citoyen : l’état d’urgence va être prolongé jusqu’au 26 mai 2016. C’est bien mais après, va-t-on laisser la porte ouverte à Daesh  pour pouvoir commettre ses attentats en toute liberté ? Car après trois mois d’un premier état d’urgence, force est de reconnaître que rien (ou si peu) a réellement été fait. Il est évident que rien ne changera en fait vraiment tant que les fondements de notre vie politique ne retrouvent pas le bon sens.
 
Nous vivons dans un pays qui offre toujours de trop grandes libertés aux autres pour toujours mieux emprisonner celles des Français. Nos lois doivent être orientées non pas pour défendre les intérêts de nos voisins ou de nos lointains. La création de l’Union Européenne, ses lois et ses frontières incontrôlées ont aggravé toutes les situations. Ne rien y changer là non plus ne fait que nous entrainer dans la spirale délétère.
 
Notre identité est mise à mal. Le pays légal n’existe plus, puisqu’il est soumis à Bruxelles. Le but de la création d’une Union était louable au début : éviter les guerres entre tous nos états, favoriser les échanges. Cela a en fait surtout facilité les activités délictueuses de certaines organisations ou l’anéantissement de nos souverainetés. Maintenant nous ne pourrions et n’aurions pas le droit de faire marche arrière : tel est le discours de certains groupes dont les idées sont opposées aux nôtres.
 
Le FN fera toujours Front pour défendre notre Nation ; car si la Patrie est en danger nous nous devons de relever les manches pour aller au charbon. Notre but est de relever le niveau de nos institutions pour priver les profiteurs de leurs petits privilèges, ceux qui vivent confortablement sur le dos du peuple qui se lève tôt le matin pour aller travailler durement et qui le condamnent.
 
Il faut, je dirai même mieux, nous sommes obligés de resserrer les boulons pour que l’engeance oisive cesse de profiter de notre système pour s’enrichir au contact de criminels de tous poils. Les fonctionnaires qui nous protègent chaque jour, ont besoin de beaucoup plus de moyens pour effectuer leur tâche ardue ; cessons d’accepter cette anarchie banalisée et ouvrons les yeux.
 
Les Français ne peuvent être un troupeau de moutons, guidés par un berger qui impose le mouvement selon son bon vouloir. Notre peuple doit reprendre les rênes de son existence afin d’avancer dans la seule et unique direction qui soit constructive !!! L’Etat d’urgence ne doit pas masquer ce profond changement qui doit intervenir : redevenons ce que nous sommes !

Peuple de France, réveille-toi !

fn-flammeTribune libre

Comment peut-on croire et faire croire aux Français que perdre son identité, ses origines, ses valeurs culturelles et intellectuelles nous permettra d’une façon aussi brutale et rapide de mieux vivre ensemble ?

Regardons ce qui se passe pour la France. Nous avons eu en d’autres temps une industrie métallurgique, textile et automobile fleurissante, une agriculture autonome et suffisante pour subvenir à l’ensemble de nos besoins, une armée apte à assurer des actions extérieures comme la capacité d’assumer des renforts intérieurs, des finances saines et équilibrées et une délinquance acceptable.

Où en sommes-nous aujourd’hui? Nos industries sont devenues inexistantes sur notre territoire, soit par une délocalisation soit par étouffement fiscal. Une agriculture conduite par une pensée étriquée et Européenne qui la conduit droit au désastre, une armée qui n’en a plus que le nom, un endettement du pays qui atteint 100% du Produit Intérieur Brut, une délinquance dont on nous cache les chiffres pour ne pas nous apeurer. Mais que s’est-il passé durant toutes ses années ?

Nous avons voulu faire évoluer l’Union Européenne, pourquoi ? Au départ, les raisons étaient nobles et respectables, une Europe des cinq, une association politico-économique et de l’énergie Atomique créée le 25 mars 1957 par les traités de Rome, comprenant l’Italie, la France, l’Allemagne, le Luxembourg et les Pays-Bas, et dont une part de la définition de celle-ci comprenait dans ces textes :

« L’idée d’une unité européenne et d’une identité commune fondée sur l’Antiquité gréco-romaine, le christianisme, les valeurs de l’humanisme et celle du siècle des Lumières ».

Où en sommes-nous aujourd’hui ? Nous avons une Europe de 28 pays, et quels pays !! La Grèce, frontière de l’occident qui a su mentir sur l’état de ses finances pour entrer dans l’UE, et qui à ce jour, se trouve être une véritable passoire migratoire. Nous avons récupéré les provinces pauvres de l’ex-URSS afin de soi-disant assurer une stabilité sur notre continent, peut-être, mais à quel prix pour nous ? Qui avait intérêt hormis les États-Unis, de nous voir nous encombrer de ses pays ? Le résultat aura été de déstabiliser une Europe déjà bien fragilisée.

L’Europe aurait été la plus belle des initiatives si celle-ci n’avait pas été polluée à un certain moment de son évolution par des ambitions autres. Comment pouvions-nous créer une Europe fédérale avec la barrière des langues, une gestion économique différente entre nation et des millénaires de cultures propres à chacun.

Pourquoi n’avons-nous pas su maintenir les frontières de nos pays, en maintenant le droit de libre circulation des européens sur présentation d’une carte d’identité ? Nous aurions ainsi maintenu des protections au sein même de l’UE en stoppant toute progression de l’immigration clandestine et de la délinquance européenne tout en assurant nos frontières extérieures.

Comment expliquer que la 2eme puissance économique de l’Europe ayant participé à la construction de celle-ci se voit endetter à hauteur de 2.000 milliards d’euros et dont la dette atteindra 100 % du Produit Intérieur Brut en 2016? Et cela sans compter les 43 milliards d’euros d’intérêt par an sur cette dette et 22 milliards d’euros donnés à l’Europe par an, comment avec une logique soi-disant réfléchie de nos technocrates de Bruxelles et de nos présidents et gouvernements successifs nous pouvons nous retrouver dans un tel « merdier économique et structurel » ?

Alors que le front national de Jean-Marie LE PEN prônait à l’époque le protectionnisme économique et sécuritaire, nos politiciens PS-RPR trop occupés par leur image et arrangements entre amis, ont laissé nos campagnes s’appauvrir et se vider de nos éleveurs et agriculteurs. Honte à eux de n’avoir su réagir à temps en oubliant d’intervenir sur les aspects structurels du problème ! Au lieu de cela, ils ont oublié de réfléchir à court et long terme et ont ainsi ouvert le tiroir-caisse « vide » de la nation pour faire taire la gronde qui montait.

Notre armée dit la grande muette, s’est vu amputée d’une bonne partie de son budget au fur-et-à mesure des économies à faire, celle-ci n’avait pas le droit à la parole donc cela était d’autant plus facile. Résultat : nous sommes aujourd’hui incapable d’assurer des opérations extérieures dignes de ce nom et de fournir suffisamment d’effectifs pour assurer l’état d’urgence.

Nous avons une police, une gendarmerie et des services de sécurité intérieure qui ont diminué sous la présidence UMP et dont il était prévu initialement de réduire les contingents administratifs au profit des personnels de terrain. Les effectifs administratifs ont bien été réduits, mais des commissariats et des gendarmeries ont été fermé. Que dit SARKOZY dans les médias à cet état de fait ? Et bien que le danger était différent à l’époque. Mais n’est-ce pas le rôle d’un président et de sa cohorte de technocrates d’anticiper les risques ? Nous n’avons donc plus assez de personnel pour assurer la sécurité des Français, ce qui explique une augmentation de la délinquance et cela quel qu’en soit le niveau de violence.

Les bienfaits de l’immigration pour la France ?

Revenu de Solidarité Active, Couverture Maladie Universelle, Aide Médicale aux Étrangers, Allocation Familiale, Aide Personnalisée au Logement, centre d’accueil aux migrants, foyer de solidarité, subventions diverses ( nationales, régionales, départementales et communales ) aux associations qui interviennent au profit de ces populations et j’en passe… Bien sûr cela représente plusieurs milliards, mais pour ne pas créer de racisme et d’écœurement, tout est fait pour que nous ne puissions pas avoir les chiffres exacts. Le chômage ? Voici quelques chiffres datant d’avril 2015 : 6 277 300 personnes privées d’emploi et de travailleurs occasionnels « officieux » toutes catégories confondues, + 3 782 500 d’invisibles qui n’entrent pas ou plus dans les statistiques. Alors QUI vous ment ?

Ce sont Les politiques du système en place depuis des années qui nous mentent à longueur de temps et qui nous mènent à notre propre déchéance, seuls le Front National et MARINE peuvent aider notre pays à se relever ! La tâche sera rude et difficile mais pensons à nos enfants, pensons à nos aïeux qui ont perdu la vie pour défendre ce beau pays qu’était la France à cette époque ! Il n’est pas trop tard pour agir, peuple de France ! Levons-nous et faisons-nous entendre ! Allons voter, faisons entendre cette voix de deux mille ans de christianisme, de valeurs de pensée, de travail, de culture, de guerres pour laquelle la France a perdu des millions de patriotes !

Qui a construit ce pays que bien des peuples aimeraient partager ? C’est nous et nous seuls, patriotes de France, qui avons modelé ce pays et non certaines populations de migrants qui ne cherchent pas l’intégration, créent un communautarisme galopant mettant en péril notre société moderne, et qui rentrent par millions depuis quatre décennies en contribuant ainsi à détruire notre système social et culturel. Ce ne sont vraisemblablement pas ces politiciens PS-LR aveugles qui ne pensent qu’à leur électorat.

Pour que vive le Front, pour que vive la France !