Refuser la prudence c’est mettre en danger volontairement

Communiqué de presse de Michel Giordano, responsable FN du canton de Serres et d’Amaury Navarranne, tête de liste FN Hautes-Alpes aux élections régionales
migrants.med
 –
Là où nous nous bornions à demander un référendum, l’Etat persiste dans son passage en force pour imposer l’arrivée de migrants à Aspres. Le diktat étatique pro-immigrationniste a même contraint Madame le Maire, qui semble beaucoup moins volontaire pour accorder des entrevus aux Aspriens. Après avoir claironné dans la presse son opposition à l’accueil de clandestins, celle-ci fait volte-face, telle une girouette, au gré du vent, spécialité du système UMPS ou LRPS.
 –
Contrainte ou petit calcul ? Nous rappellerons à Mme le Maire que l’un de ses premiers devoirs est de garantir la sécurité des administrés dont elle est le premier des élus. Car les dangers auxquels nous exposent cette situation ne sont pas que fantasme : les récents attentats parisiens ou les cas sanitaires de Briançon sont biens réels.
 –
Le climat délétère qui s’installe sur la commune entre les partisans du « pour » (peu nombreux) et ceux du « contre » couronne cet amnésie de nos récents avertissements et l’autisme des pouvoirs publics. Nous appelons les Aspriens ainsi que les habitants des villages alentours qui seront les prochaines victimes de la folie politicienne à venir exprimer leur désapprobation à la salle des fêtes d’Aspres sur Buëch le lundi 23 novembre à 18h30.
Publicités