Dici TV : Gap, la vitre du local FN explosée, la Police se rend sur place

Hautes-Alpes : Le local du campagne du FN situé sur le Boulevard de la Libération à Gap a de nouveau été dégradé dans la nuit de dimanche à lundi. La vitre a littéralement été pulvérisée. Plusieurs impacts sont constatés. « Il pourrait s’agir de billes ou de balles » déclare un militant présent sur place. La police a été prévenue et doit faire les constatations.

L’inversion de la courbe, c’est toujours pas maintenant !

expert-copieCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, tête de liste FN pour les Hautes-Alpes
 –
Les nouveaux chiffres du chômage publiés ce jeudi soir indiquent une augmentation de +2,5% dans les Hautes-Alpes en octobre. Cela constitue une augmentation de 7,7% depuis le début de l’année pour notre département, mauvais élève d’une région PACA elle-même si mal classée avec 1,6% d’augmentation sur octobre et 4,3% depuis le début de l’année.
 –
Le président socialiste François Hollande et le gouvernement de Manuel Valls n’engendrent finalement qu’une seule croissance : celle du nombre de demandeurs d’emplois. L’inversion de la courbe, c’est toujours pas maintenant !
 –
La région stratège que nous souhaitons présider demain avec le Front National, devra engager le grand choc de simplification qui constituera un poumon pour les entreprises, seules à même de créer de l’emploi. Nous ferons pour cela:
– le Fond régional de partenariat des entreprises
– le Bureau départemental d’aide au montage des dossiers de financements
– l’implication d’élus chefs d’entreprises attachés au monde réel
– une formation professionnelle adaptée aux réalités avec une redéfinition des missions de l’Observatoire régional des métiers

Ramassez au moins vos méfaits !

Billet d’humeur de Michel Giordano, responsable des cantons de Serres et de Veynes.

Affiches pendant l'entre-deux tours dans l'agglomération dunkerquoise

La hargne que suscite l’irrésistible ascension du Front National se constate après chaque sortie de collage dans nos cantons de Serres et Veynes. L’adhésion toujours grandissante de nos concitoyens à notre conception patriotique de la politique n’en est que plus fantastique.

Le lendemain de chaque « sortie collage », nos affiches sont taguées de messages d’insultes, de menaces ou arrachées petit bout par petit bout .
Jusque-là rien de bien nouveau , cela faisant partie du « jeu ».

En activité, nos colleurs se munissent de sacs poubelles afin d’y stocker les morceaux d’affiches empêchant la pose des nôtres, pour ensuite jeter les-dits sacs dans des conteneurs appropriés. Cette conscience du respect de la nature et du civisme font partie intégrante du « vivre ensemble ».

Nous aurions préféré alors que les minutieux arracheurs de nos affiches le soit plus autant lorsqu’il s’agit de civisme de base , ceux-ci se contentant de polluer les lieux en laissant le fruit de leur labeur acharné errer au gré du vent.

Nous ne pouvons imaginer que ces agissements étranges soient à mettre à l’actif de militants écologistes (parmi les plus virulents à notre encontre dans le département), ce qui serait contraire à la conception que tout citoyen doit avoir de l’écologie .

Nous remercions néanmoins ces personnes de se montrer sous leur vrai visage et de prouver , si besoin en était encore , où se place le camp de la haine et de l’intollérance.

Migrants d’Aspres : sang-froid et imagination

Navarranne.bras.tlnCommuniqué d’Amaury Navarranne, tête de liste FN pour les Hautes-Alpes

Une réunion d’information sur l’arrivée des migrants a lieu ce soir à Aspres-sur-Buëch. Nous avions appelé samedi dans un communiqué les habitants du secteur à y participer. Depuis, les passions se déchaînent. Le préfet vient même de prendre un arrêté interdisant « une manifestation du Front National ».

Jamais le Front National des Hautes-Alpes n’a appelé à une telle manifestation. Lorsque le doute s’est installé dimanche matin, avant même que la préfecture nous contacte, nous avons immédiatement précisé notre appel : participez massivement à la réunion d’information organisée par la Mairie.

L’imagination va loin; le préfet perdrait- il son sang-froid ? Ses services sont pourtant au courant depuis le début : nous n’avons jamais souhaité tenir un tel rassemblement. Monsieur le préfet est plus prompt en fait à interdire une manifestation imaginaire qu’à nous protéger de celle de nos agresseurs d’hier à Guillestre. Deux poids, deux mesures.

La manœuvre n’impressionne plus personne. On nous a calomnié pendant des décennies. On a dit que nous mentions, que nous agitions les peurs. Aujourd’hui où la France a vraiment peur, on se souviendra que nous avons toujours tenu un langage de vérité. Cette vérité est devenue réalité. Stop ou encore ?!

Refuser la prudence c’est mettre en danger volontairement

Communiqué de presse de Michel Giordano, responsable FN du canton de Serres et d’Amaury Navarranne, tête de liste FN Hautes-Alpes aux élections régionales
migrants.med
 –
Là où nous nous bornions à demander un référendum, l’Etat persiste dans son passage en force pour imposer l’arrivée de migrants à Aspres. Le diktat étatique pro-immigrationniste a même contraint Madame le Maire, qui semble beaucoup moins volontaire pour accorder des entrevus aux Aspriens. Après avoir claironné dans la presse son opposition à l’accueil de clandestins, celle-ci fait volte-face, telle une girouette, au gré du vent, spécialité du système UMPS ou LRPS.
 –
Contrainte ou petit calcul ? Nous rappellerons à Mme le Maire que l’un de ses premiers devoirs est de garantir la sécurité des administrés dont elle est le premier des élus. Car les dangers auxquels nous exposent cette situation ne sont pas que fantasme : les récents attentats parisiens ou les cas sanitaires de Briançon sont biens réels.
 –
Le climat délétère qui s’installe sur la commune entre les partisans du « pour » (peu nombreux) et ceux du « contre » couronne cet amnésie de nos récents avertissements et l’autisme des pouvoirs publics. Nous appelons les Aspriens ainsi que les habitants des villages alentours qui seront les prochaines victimes de la folie politicienne à venir exprimer leur désapprobation à la salle des fêtes d’Aspres sur Buëch le lundi 23 novembre à 18h30.