Services publics, la mort lente de nos provinces

Communiqué de presse de la fédération départementale du Front National des Hautes-Alpes.

logo-marine-presidente

La fédération départementale du Front National des Hautes Alpes regrette la décision de fermeture provisoire de la Maison de Justice et du Droit de Briançon qui prive notre unique sous-préfecture d’un service de proximité très apprécié des justiciables. Tant pis pour les 2 400 habitants du Briançonnais à qui cette maison permettait chaque année d’éviter des déplacements au palais de justice de Gap, puisque le tribunal d’instance avait déjà fermé le 1er janvier 2010. Cette décision semble avoir été prise au vu du manque récurrent de personnel, notamment de greffier, au TGI de Gap.

Cette situation n’est pas isolée, on la retrouve dans de nombreux tribunaux de France, où l’on déshabille les campagnes pour habiller des banlieues toujours qualifiées de défavorisées, alors que ce sont nos campagnes qui meurent. Nous savons tous que la justice va mal parce que saturée depuis des années, que ses personnels sont épuisés, contraints parfois d’officier dans plusieurs services et qu’elle ne survit que
grâce au dévouement de ses fonctionnaires, tous grades confondus.

Marine Le Pen et le Front National n’acceptent pas cette déchéance d’un
pouvoir régalien garant de l’égalité de tous, même et surtout des plus
faibles et de la survie d’une véritable démocratie.

Elle y veillera, nous y veillerons.

Monseigneur et ses amis

Une soirée chimérique

La réunion-débat organisée hier soir par Mgr Di Falco durait près de 2h30 . La 
claque de Mgr était là , ainsi que la bourgeoisie minaudant comme à une 
réunion du Lyons-club . L'Évêque ouvrait la réunion en disant qu'il 
avait reçu des mensonges et des insultes ainsi que des références 
catholiques qui n'en sont pas . Le ton anti-FN était donné . Durant la 
soirée , les deux professionnels de la politique écarteront les dangers 
en citant le populisme , le nationalisme et vantant l'Union européenne .

Quelques questions furent posées ; des questions consensuelles car "entre-nous" 
on ne se fait pas de mal ; on est en marche vers un monde idéal ...
Ce "monde idéal" était re-dit : Union européenne , accueil de l'étranger , vivre ensemble.
 Un homme lu un texte annonçant le drame français futur parce que rejetant Dieu
et tuant l'enfant dans le ventre de sa mère . L'intervention fut huée , l'évêque
intervint pour qu'on enleva le micro à ce monsieur .
Ce soir à Gap 2017 comme à Constantinople 1453, on causait du sexe des anges
tandis que les barbares étaient au pied des murailles .

 J'oublierai vite cette soirée comme on oublie un film sans intérêt .

MPMPRESSION

Séparation de l’Église et de l’État : partout, sauf dans les Hautes-Alpes !

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes

L’évêque des Hautes-Alpes organise prochainement un débat sur le thème «retrouver le sens du politique». Le but officiellement visé est de réconcilier les Français avec la politique. Pour donner du piquant à cette manifestation et attirer le chaland, il fait appel à deux vieux briscards du système: un ancien secrétaire d’état et un descendant de ceux qui votèrent la spoliation des biens de l’église en 1905.

Le Front National a demandé à Mgr Di Falco de se joindre aux intervenants pour proposer à nos concitoyens de nouvelles orientations, susceptibles de les voir reprendre le chemin des urnes ; Mgr Di Falco a refusé catégoriquement. À l’instar des membres de la conférence des évêques de France, Mgr Di Falco semble ne pas vouloir sortir des  ornières tracées par les politiciens interchangeables que nous connaissons depuis tant d’années.

Au Front National, si nous ne pouvons pas répondre à la célèbre question : « Que penserait le Christ s’il revenait parmi nous », nous saurions par contre proposer à nos contemporains des solutions susceptibles de les intéresser et de leur redonner le sens de l’honnêteté, de l’altruisme et du bien commun tel que défini par St Thomas d’Aquin.

Échec de l’U.E : une nouvelle démonstration

sans-titre6Billet d’humeur de Jean-Luc Cerezo, responsable Front National de la ville de Gap

Le 29 janvier 2017,  Manon MALHERE journaliste au figaro écrivait ceci :

« Le FMI fait pression sur l’Europe pour aider à nouveau la Grèce dans le cadre de sa dette, sous menace d’un GREXIT. Le FMI insiste sur le caractère insoutenable de cette dette qui pèse aujourd’hui près de 180% du PIB de la Grèce, c’est une dette explosive et le temps est désormais compté. »

Il ne vous aura pas échappé que ce pays a été aidé à plusieurs reprises, notamment par la France  sans résultats probants, appauvrissant par la-même le peuple grec soumis aux restrictions budgétaires drastiques imposées par Bruxelles.

Il ne vous aura pas échappé que notre pays n’est pas au mieux, loin s’en faut,  aider les autres, notre budget ne nous le permet pas, notre pays n’est pas prospère, la pauvreté s’affiche au quotidien (9 millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté).

Que fait Bruxelles pour nos démunis, nos chômeurs, nos sans abris ?

La démonstration est faite, une fois de plus, que l’Europe s’enlise dans ses contradictions.

L’Europe est un puits sans fond, elle asservit les peuples, les rend plus miséreux au prétexte d’une harmonisation, qui vise à servir encore et toujours le grand capital, la finance, ne cherchez pas en vain ce que l’union Européenne vous a apporté, ni emploi, ni stabilité, ni prospérité, ni sécurité, ni même espoir…

L’UE est moribonde, nous ne voulons pas de cette institution en fin de vie, nous n’avons pas besoin d’une Europe qui dirige les états, d’une Europe qui s’immisce dans les décisions souveraines d’un pays, d’une Europe qui ordonne, que faites-vous messieurs de notre nation, de nos désirs, de nos aspirations, nous ne sommes pas les valets de Bruxelles, notre avenir nous appartient.

La France est notre pays, nous allons le défendre  et défendre son peuple, il y va de notre avenir…

Marine LE PEN est vaillante, vous pouvez compter sur sa détermination.

2017 : l’année de tous les espoirs

logo-marine-presidente

GRÂCE À VOUS

 POUR VOUS, POUR NOUS

        POUR VOUS QUI SOUFFREZ

    POUR LE PEUPLE OUBLIÉ

       SI SOUVENT ET DEPUIS  SI LONGTEMPS

           PAR DES ANNÉES D’INCURIE

PAR INTÉRÊT ÉLECTORALISTE, PAR CLIENTÉLISME

        NE REDONNEZ PAS LE BATON À CEUX QUI VOUS  ONT SI SOUVENT BATTU

           CONFIEZ VOTRE DESTIN À MARINE LE PEN

ANCIENS MINISTRES DE DROITE COMME DE GAUCHE :

EST-IL BESOIN D’UN TRIBUNAL POUR VOUS JUGER ?

VOS ACTES DEPUIS DES ANNÉES SONT ÉDIFIANTS

ILS DESSERVENT L’INTÉRÊT DE LA FRANCE ET DES FRANÇAIS

        VOS PAROLES N’Y CHANGERONT RIEN

     ASSUMEZ VOS ÉCHECS, VOS BILANS

         AUSSI MAUVAIS SOIENT- ILS.

MARINE LE PEN N’EST PAS LA CANDIDATE DU SYSTÈME

      ELLE DÉFEND DE TOUTES SES FORCES

     LA FRANCE

    ET

       LES FRANCAIS !

Jean-Luc Cerezo, responsable Front National de la ville de Gap

Conférence territoriale PACA : vers la mort de l’absurde plagiat, de l’assemblée « bis »…

16388193_1830520043903780_6745685530874038632_nCommuniqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen, député et présidente du groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, et d’Amaury Navarranne, conseiller régional.

La légitimité populaire reprend tout naturellement ses droits en région Provence Alpes Côte d’Azur. L’alliance socialiste se retire de la conférence territoriale, elle qui avait cru un moment à l’absurde monstre, légalement difforme et politiquement inacceptable imposé par Christian Estrosi. Une opposition virtuelle exclue du suffrage universel.

Le Front National avait dès le départ prévenu : la représentation de nos concitoyens se construit dans les urnes, et uniquement là.

La conférence territoriale est en train de mourir née. Monsieur Estrosi n’avait su intégrer l’évidence du bon sens de notre opposition à son « bidule. » C’est au moins la nature des choses qui l’emporte sur ses créations surréalistes.

Désarmer la police : pour mieux protéger qui ?

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes.

Le développement des polices municipales est une nécessité pour faire face  aux nouveaux phénomènes d’insécurité. Les missions et fonctions de ces policiers « locaux » ne sont pas totalement identiques à celles des policiers nationaux et gendarmes. En revanche, les voyous, eux, ne font plus de différence : l’uniforme est leur ennemi. Tout le monde est à peu près d’accord sur ce constat… sauf visiblement quelques résidus d’une gauche archaïque, illustrée à Gap par le groupe d’opposants appelés « Tous capables-G.A.U.C.H.E. »
 –
Ce rassemblement dénonce depuis quelques jours et de manière virulente, l’autorisation (nécessaire et évidente pour tous) donnée par la ville de Gap pour l’armement de ses policiers. Toute idée peut être défendable, à condition de défendre la population ; l’angélisme n’a pas sa place en politique.  Le rôle du policier n’est pas celui de l’assistante sociale. Face au criminel qui tire avant de réfléchir, le policier doit avoir les moyens de se défendre et de défendre les autres.
 –
Le Front National, conscient des réelles attentes de la population et loin des postures basées sur la seule idéologie, réaffirme de manière sensée, pragmatique et légale que face à l’accroissement des actes terroristes et crapuleux nos policiers doivent partout être en mesure de se défendre et de nous défendre.

Épidémie de grippe : l’urgence de remettre de l’ordre

urgence-infirmierCommuniqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes, et d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur
 
Alors que l’épidémie débutait il y a quelques jours, le ministre de la santé Marisol Touraine appelait tous les porteurs de symptômes grippaux à se rendre dans un service d’urgence, sans en prévoir les saturations évidentes.
 –
Dans les Hautes-Alpes, la forte fréquentation des urgences a donné lieu à une très bonne capacité d’adaptation du personnel de santé de nos hôpitaux, palliant l’incurie des politiques qui ne tirent jamais les leçons de leurs erreurs. La situation semble se calmer mais les risques de rechute sont encore forts. 
 –
Cette situation met en outre en avant la nécessaire réforme en profondeur de notre système de santé que Marine Le Pen et le Front National veulent engager, loin des funestes projets de sape sanitaire d’un François Fillon ou des « automédications numériques » d’un Emmanuel Macron.