« STOP IMMIGRATION » Acte III

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAprès le vif succès rencontré par l’opération banderole « STOP IMMIGRATION » du 14 juillet dernier, la fédération départementale des Hautes-Alpes a profité du grand chassé-croisé du samedi 12 août pour réitérer son action de communication anti-immigration.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAGrâce à l’efficacité de Nicolas Faure, candidat suppléant  de la deuxième circonscription aux dernières législatives, à la disponibilité et à l’enthousiasme des militants de notre fédération, le Front National a ainsi pu rappeler sa position sur l’immigration imposée aux Français, claire, nette et sans ambiguïté. Les klaxons actionnés par les automobilistes et les bras levés par les nombreux motards longeant le lac de Serre-Ponçon nous ont confortés dans notre conviction de répondre aux souhaits des Français face aux diktats européens.

Oui, le Front National est bien le seul parti à respecter sincèrement et honnêtement le peuple français.

Des lendemains qui ne chantent pas

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes-Alpes.

Certains semblent surpris de voir la cote de popularité du président de la République commencer à choir. Elu sur des malentendus, il pouvait difficilement en aller autrement. Jeune, beau, affirmant prendre ce qu’il y avait de mieux à droite et à gauche, nul n’a voulu aller chercher plus loin, ce qui aurait néanmoins permis de voir qui le soutenait et, par conséquent, le programme qu’il serait appelé à mettre en œuvre. Il y avait pourtant des éléments de réponse dans ce qu’il avait annoncé. Renforcement de l’Union européenne : on baisse le budget de l’armée ; baisse des dépenses dites inutiles : on rabote sur la l’allocation logement ; regroupement des communes : on leur supprime de subventions pour les forcer à se regrouper, etc., etc, etc…
Que penser des maires des communes de notre département qui avaient appelé à voter pour Emmanuel Macron et se plaignent quand ils voient les aides de l’Etat se réduire de jour en en jour ; sont-ils prêts à reconnaître qu’ils se sont fourvoyés ? Sont-ils prêts à reconnaître que la candidate Marine Le Pen, la seule à vouloir maintenir le triptyque « commune-département-état », était justement celle qui répondait à leurs attentes dans ce domaine ?

Le Front National, avait prévu cela et encore bien d’autres sujets aussi brûlants qui seront le quotidien de notre rentrée. Il est et restera le seul véritable parti d’opposition au conglomérat qui soutient le gouvernement (des Républicains aux socialistes en passant par le « centre ») et tous ses élus sauront le rappeler au gouvernement. La fédération des Hautes Alpes se permet également de rappeler aux maires de ce département, que notre parti s’était engagé à maintenir toutes les communes de France (comme les départements) et s’étonne donc des cris d’orfraie poussés par les édiles, alors que les décisions actuelles sont conformes au programme de La République En Marche.

Ouverture de deux centres pour clandestins à Briançon et principe de légalité

fn-flammeBillet d’humeur de Nicolas Faure, membre du bureau départemental, ex candidat suppléant aux législatives de 2017 (2eme circonscription), diplômé de l’Université de Droit et de Sciences Politiques d’Aix Marseille III et ESCP Europe.

Le Dauphiné Libéré réserve, ces derniers temps, bien de mauvaises nouvelles aux patriotes des Hautes-Alpes. Dans son édition du 1er août 2017, nous apprenons que deux centres pour migrants économiques vont ouvrir à Briançon en sus d’une maison occupée illégalement par un « collectif solidaire » qui veut aménager cet immeuble à l’endroit des immigrés illégaux présents à Briançon !

En fait, foin de la Loi et du respect du droit est la règle en matière d’immigration, telle qu’elle est mise en œuvre par les lobbys pro migrants et par l’Etat lui-même.
En effet, les déboutés du droit d’asile devraient être expulsés selon la Loi et ils ne le sont pas.
La Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) de Briançon qui gère une mission de service public viole chaque jour le principe de neutralité administrative auquel pourtant elle est soumise, en affichant des banderoles à caractère politique en plus d’occuper illégalement le domaine public avec une tente sur le parking.
Concernant le financement de ces opérations de soutien « à nos amis africains », le plus grand flou subsiste. Qui paye quoi, avec quel argent et dans quel cadre juridique? Notons au passage que les associations de type loi 1901 prêtent souvent le flanc à la critique car leur vie repose essentiellement sur des subventions publiques accordées d’une manière plutôt discrétionnaire…
Depuis 1958, la notion d’Etat de droit faisait la une du débat politique  dans le souci de conformer l’Etat au droit afin de rompre avec la suprématie du pouvoir législatif de la IIIème et IVème République.
Depuis quelques années, il semblerait que ce principe soit battu en brèche par l’Etat et la haute fonction publique, d’une manière fréquente ce que le citoyen ne peut que déplorer.
Pour finir, la question du référendum local concernant  la politique migratoire apparaît évidente quand on sait que selon un sondage du think tank britannique Chatham House, 55% des Européens veulent suspendre l’entrée des immigrés venant des pays musulmans. Cette proportion s’élève à 61% chez les Français.

Alors messieurs les politiques, un peu de courage : soumettez la question migratoire  au peuple
si vous ne voulez pas  un jour être jugés par l’Histoire comme les fossoyeurs de l’identité et de la souveraineté de notre beau pays.

« STOP IMMIGRATION » Acte II

20170729_115511Opération « STOP IMMIGRATION » organisée le 29 juillet 2017 à la déviation de St Martin de Queyrières à l’entrée de Briançon par le Front National des Hautes-Alpes.

Une cinquantaine de militants et sympathisants ont voulu, par cette action, dénoncer la non application de la Loi par l’État qui prévoit l’expulsion des demandeurs d’asiles déboutés. Ceux-ci représentent en fait 98 % des demandeurs selon le dernier rapport du Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unis (UNHCR).

Le Front National veut aussi souligner le cout faramineux de l’immigration endossé par les contribuables français qui s’élève à 84 milliards d’Euros par an selon-le-rapport-Posokhow alors que plus de 7000 sans domicile fixes sont morts en France ces deux dernières années.

« STOP IMMIGRATION »

20106534_10214026191552289_8066489464862051271_nEn ce 14 juillet, dans les Hautes-Alpes, nos militants étaient sur le pont dès 8h30 pour une opération banderole « STOP IMMIGRATION » très saluée par plusieurs milliers d’automobilistes et motards !

À l’heure où ceux qui ne représentent qu’eux-mêmes ont droit à des centaines d’interviews afin de défendre l’illégalité, le Front National des Hautes-Alpes a décidé de faire entendre la voix de ceux qui subissent ce phénomène, à savoir, une majorité de nos compatriotes.

Encore merci à tous les militants présents ainsi qu’à tous ceux qui nous ont fait part de leurs chaleureux  encouragements !

IMG_20170714_110842

IMG_20170714_110014

Vacances pour tous ?

FreshPaint-0-2017.07.02-07.44.05Communiqué de presse de Cyril Gamba, SD FNJ et responsable du canton de Laragne.

C’est avec la plus grande stupéfaction que les Haut-Alpins ont appris que le Conseil Départemental débloquerait des sommes importantes afin de loger, nourrir et soigner les clandestins présents sur nos territoires. Son Président, Jean-Marie Bernard (LR), précisant que l’assemblée avait fait « un ajustement dans le budget pour débloquer 580 000€ ».

Le Front National (FN) se joint à ses compatriotes qui se posent légitimement les deux questions suivantes : Qui sera pénalisé ? Qui verra s’éloigner le demi-million d’euro d’aides du département ?

580 000€ c’est l’équivalent de 10 000 nuitées d’hôtel, ce qui fait cher payé l’illégalité. À l’heure actuelle, les familles haut-alpines qui sont empêchées de partir en vacances faute de moyens se comptent en centaines, mais le département a délibérément fait le choix des migrants en situation illégale (97% des migrants sont des migrants économiques selon un rapport récent des Nations Unies). En conclusion, le Front National invite le département à revenir sur sa décision et ainsi faire bénéficier 100 familles françaises de séjours qu’elles ne peuvent s’offrir.

Il en va de l’honneur de la France envers ses enfants et ses familles qui contribuent chaque jour à la création de richesse dans le pays depuis des générations.

Migrants, et si on pensait d’abord aux français ?

sans-titre2Communiqué de presse de Patrick Deroin, secrétaire départemental du Front National des Hautes Alpes

Depuis plusieurs mois, quelques activistes qui voudraient nous faire croire qu’il sont représentatifs de l’ensemble des Hauts-Alpins, manipulent des migrants, plus qu’ils les soutiennent. Aider son prochain  quand il est dans le malheur est un sentiment respectable mais on ne gouverne pas un pays avec des sentiments. On nous présente ces jeunes hommes comme obligés de fuir leur pays à cause de la guerre, mais qu’ont-ils faits de leur épouse, leur sœur, leurs vieux parents ? Sont-ils donc tous orphelins et seuls dans la vie ? Quid de leur combat pour la liberté dans leurs pays ?

Le programme que proposait Marine Le Pen comportait un article relatif à l’accueil des vrais demandeurs d’asile, ceux qui risquent leur vie de manière imminente. Les réfugiés économiques peuvent solliciter leur admission  dans des états qui en ont les moyens, ceux par exemple dont la manne pétrolière leur permet d’acheter des armes en profusion ou de construire des palaces dans le désert, ou aussi les Etats-Unis d’Amérique. Mais la France, dont l’actualité nous rappelle tous les jours qu’elle n’a pas d’argent, ne peut plus se permettre de dépenser ce qu’elle n’a pas. Toute aide à de nouveaux  ayants-droit ne pourra se faire qu’au détriment des actuels bénéficiaires des aides publiques ou privées, les plus fragiles d’entre nous.

Le Front National demande solennellement à Monsieur le préfet des Hautes Alpes de ne pas céder aux injonctions pseudo-humanistes  des associations et des lobbys pro-migrants. Une immense majorité des Hauts-Alpins souhaite aider son prochain, mais pas devenir la vache à lait des milliards d’êtres humains qui aspirent simplement à une hausse de leur niveau de vie. Il y va de la survie de notre nation, de notre mode de vie, de notre liberté.